Les cryptomonnaies seraient d’une grande utilité pour les économies instables

4
Les cryptomonnaies seraient d’une grande utilité pour les économies instables
Les cryptomonnaies seraient d’une grande utilité pour les économies instables

Africa-Press – Guinee Equatoriale. Il y a peu, une lettre a été envoyée au Congrès des États-Unis par d’éminents technologues pour critiquer le marché des cryptomonnaies. Selon ces derniers, les actifs numériques seraient trop risqués et causeraient de plus en plus de catastrophes dans le monde. En réplique, des défenseurs des droits de l’homme du monde entier se sont réunis pour prouver toute l’utilité des cryptoactifs dans de nombreux pays dont l’économie est instable.

D’éminents technologues critiquent les cryptomonnaies

Pour les 25 technologues ayant adressé une lettre au Congrès américain, les cryptomonnaies constituent une source de problèmes. Ils estiment que ces actifs peu fiables sont trop risqués pour les populations dans le monde. Selon eux, on assiste partout dans le monde à différentes catastrophes « liées aux technologies de la blockchain et aux investissements dans les cryptoactifs ».

Tous ces évènements ne seraient que « les résultats inévitables d’une technologie qui n’est pas conçue à cet effet et qui restera à jamais inadaptée » en tant que base d’une activité économique à grande échelle. La lettre des éminents technologues intervient alors que le Congrès américain prévoit de mettre en place de nouvelles réglementations pour contrôler le fonctionnement et l’utilisation des cryptoactifs qui sont devenus trop volatils en 2022.

Mardi dernier, des membres du Congrès ont présenté une législation visant à créer un cadre réglementaire pour le marché de la crypto. Les législateurs américains souhaitent établir au plus vite une politique efficace pour réduire, à travers le monde, les risques liés aux cryptomonnaies.

Les défenseurs des droits de l’homme prônent l’utilité du bitcoin (BTC) et des stablecoins

Pour réfuter les propos des législateurs américains critiquant les cryptomonnaies, 21 défenseurs des droits de l’homme de 20 pays différents ont adressé à leur tour une lettre au Congrès américain. D’après eux : « Le bitcoin fournit l’inclusion financière et l’autonomisation, car il est ouvert et sans autorisation ». « Nous ne sommes pas des financiers de l’industrie ou des lobbyistes professionnels, mais des humanitaires et des défenseurs de la démocratie qui ont utilisé le bitcoin pour aider les personnes à risque lorsque d’autres options ont échoué », ont-ils ajouté.

Les défenseurs des droits de l’homme ont déclaré que le bitcoin et les stablecoins sont d’une grande utilité pour les personnes vivant dans les pays où « les monnaies locales s’effondrent, se brisent ou sont coupées du monde extérieur ». Ils ont abordé les cas du Nigeria, de la Turquie et de l’Argentine où les monnaies locales sont de moins en moins fonctionnelles. Les populations de ces pays ont besoin de se tourner vers la stabilité relative d’une monnaie numérique décentralisée pour se protéger.

Par ailleurs, le directeur de la stratégie de la Human Rights Foundation, Alex Gladstein, a relevé que 23 des 25 technologues ayant critiqué les cryptomonnaies viennent des États-Unis ou d’Europe « où ils profitent de dollars et d’euros ». « Si le Congrès a l’intention de restreindre la capacité des Américains à utiliser le bitcoin, il doit savoir que cela aura des effets négatifs importants sur les millions de personnes qui en dépendent dans le monde », a-t-il précisé.

Face aux critiques de 25 éminents technologues sur les cryptomonnaies, les défenseurs des droits de l’homme réagissent. Il faut dire qu’en dépit des risques liés aux monnaies numériques, le bitcoin (BTC) et les stablecoins ont permis de soutenir l’effort de guerre de l’Ukraine avec des dizaines de millions de dollars.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinee Equatoriale, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here