EXPOSITION – Dina Nomena Andriarimanjaka raconte l’histoire avec son art

4
EXPOSITION - Dina Nomena Andriarimanjaka raconte l’histoire avec son art
EXPOSITION - Dina Nomena Andriarimanjaka raconte l’histoire avec son art

Africa-Press – Madagascar. Au cœur d’Ambatomena, la Fondation H accueille actuellement l’exposition de Dina Nomena Andriarimanjaka, intitulée «À la recherche de Betia» qui a commencé depuis hier. Cette exposition, ouverte au grand public jusqu’au 31 décembre, offre un regard profondément enrichissant sur des figures royales malgaches méconnues, mettant en lumière des histoires fascinantes à travers des œuvres artistiques captivantes.

Dina Nomena Andriarimanjaka, artiste talentueuse et chercheuse passionnée, partage son inspiration derrière cette exploration artistique. « En 2016, j’ai entrepris une étude approfondie, découvrant des noms de reines malgaches peu connues mais légendaires dans l’histoire. Betia, notamment, m’a profondément marquée. Reine des Betsimisaraka, elle gouvernait un royaume s’étendant de la Baie d’Antongil au Nord à Brickaville au Sud, incluant Fénérive. L’histoire de Betia est souvent mal interprétée ; elle a offert l’île Sainte- Marie aux Français, une décision perçue comme une trahison alors qu’elle était en réalité une tactique diplomatique pour éviter une expansion indésirable», exprime Dina Nomena Andriarimanjaka.

L’exposition met en avant quatre œuvres principales, accompagnées de plusieurs tableaux, dévoilant des photographies et des récits des reines dont les contributions à l’histoire restent souvent dans l’ombre.

Artiste investigatrice

Parmi elles, Betia, reine du royaume Betsimisaraka de 1735 à 1805, Rafohy, souveraine des Merina de 1520 à 1530, et Rangita, qui régna de 1530 à 1540, fondatrices de la royauté Merina. En outre, Binao Andriamanjakamboaniarivo, reine des Sakalava Bemihisatra de 1880 à 1923, occupe une place centrale dans cette exposition unique.

Dina Nomena Andriarimanjaka utilise des cordes et des broderies dans ses créations pour illustrer la continuité historique, exprimant le passé à travers des teintes nostalgiques, dorées et marron, symbolisant la royauté.

À noter que Dina Nomena Andriarimanjaka était la vice-lauréate du Prix Paritana 2023. « Le prix Paritana a été une aide précieuse dans la réalisation de cette exposition en transformant mes découvertes historiques en une forme artistique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here