Funérailles : Vahömbey toujours en rassembleur à Anosizato

10
Funérailles : Vahömbey toujours en rassembleur à Anosizato
Funérailles : Vahömbey toujours en rassembleur à Anosizato

Africa-Press – Madagascar. L’émotion a été palpable, la crémation du père du « Rôkarôka », Vahömbey a eu lieu à Anosizato devant ses proches, amis et un parterre de personnalités. Un au-revoir.

La crémation de Vahömbey, Roland Dieudonné Rabearison décédé samedi matin, s’est tenue hier à Anosizato entourée de sa famille, ses proches, ses compagnons de rêveries, ses apprentis… Bref, un monde hétéroclite, de 7 à 77 ans.

« Toi, l’orphelin », l’appelait Nasolo Valiavo, plus connu sous la plume de Vanf, dans son oraison funèbre. Peu connaissent ce passé douloureux du défunt. Un souvenir douloureux. Au vu de ce qu’il a accompli, cela fait penser aux « 12 travaux d’Hercule ».

À son jeune âge, sa mère a emmené avec elle dans l’au-delà ses deux frères. Parce que la famille, dans une extrême pauvreté, la mère n’a trouvé d’autre solution que de réduire à jamais les bouches à nourrir.

Avant de se donner la mort, sa mère lui a donné une responsabilité que seul le ciel saurait couvrir. À se demander où Vahömbey a réussi à trouver l’énergie, la volonté et l’intelligence suffisantes pour devenir une des figures de la culture malgache.

Il a dû presque tout surmonter. Voilà pourquoi son album, « Salanitra » (1999), a marqué son arrivée dans les paisibles prairies de l’humanité. D’ailleurs hier, trois fois, le mot « Salanitra » a été crié par toute l’assistance avant de procéder à la crémation.

Depuis le départ du cortège à Tsaralevenana Antehiroka Ambohibao, où il a été veillé pendant deux nuits et élevé à titre posthume au grade de 6ème Dan en karaté, les « bikers » ont ouvert le cortège. Dans l’assistance se trouvaient alors plusieurs personnalités.

Noah Raoelina, Olombelo Ricky, Princio, Sareraka, Doc Metaly, Haja Ranjarivo et beaucoup d’autres encore. Avec sa disparition, Vahömbey a laissé un vide énorme. Celui venant d’un simple citoyen, ayant su relever le défi de tous les défis : être humain.

Maminirina Rado

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here