Filière vanille : le ministre Edgard Razafindravahy précise les règles du jeu

6
Filière vanille : le ministre Edgard Razafindravahy précise les règles du jeu
Filière vanille : le ministre Edgard Razafindravahy précise les règles du jeu

Africa-Press – Madagascar. A moins d’une semaine du lancement de la campagne d’exportation de vanille, le 15 novembre, le ministre de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation, Edgard Razafindravahy, précise les règles de jeu. Lors d’un déplacement à Antalaha, la capitale de la vanille et non moins siège du Conseil national de la vanille (CNV), le membre du gouvernement a rappelé que le prix minimum de la vanille verte est de 75 000 ariary, la vanille préparée est de 500 000 ariary, et le kilo de la vanille à l’exportation est de 250 dollars.

Le membre du gouvernement a particulièrement exhorté les exportateurs ayant obtenu l’agrément à respecter les conditions imposées dans le secteur. Avec fermeté, il a déclaré que le gouvernement n’hésiterait pas à retirer l’agrément d’exportation en cas de non-respect des règles de jeu. Il les a alors demandés à être dignes de la confiance qui leur a été accordée avant de lancer que « Le gouvernement renforcera les contrôles afin que chacun respecte ses engagements ».

« Les exportations se feront à condition que les étapes soient scrupuleusement respectées. Le gouvernement sera très strict là-dessus », a déclaré le Ministre Edgard Razafindravahy. Le guide contenant les étapes à suivre dans l’exportation de la vanille a alors été présenté et distribué aux entrepreneurs. La liste des acheteurs internationaux, « industriels » et « commerçants », ayant répondu à l’AMI, a également été présentée à ces exportateurs.

« Ceux qui ont répondu à l’AMI (Appel à manifestation d’intention) sont tous prêts à suivre les conditions fixées par le gouvernement. Un avantage conséquent pour les exportateurs et le pays », a par ailleurs souligné l’ancien PDS de la Commune urbaine d’Antananarivo. « Nous devons respecter les conditions à notre niveau avec comme condition incontournable de ne pas vendre en dessous de ces 250 dollars », a-t-il ajouté.

Le ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation de rappeler alors les raisons pour lesquelles les exportateurs ont été agréés : la conformité de tous les documents pour le dossier de demande d’agrément, incluant l’infrastructure pour stocker la vanille, et en avoir des produits de qualité répondant aux normes d’exportation ainsi que l’acceptation des conditions fixées par la loi telles que le respect du prix plancher, le respect de la qualité, le paiement des taxes et le paiement des 4 dollars/kilo exporté au CNV.

Lors de ce déplacement à Antalaha où il a rencontré les exportateurs de la vanille de cette ville, Edgard Razafindravahy a précisé que « La réunion d’aujourd’hui est importante car elle précède l’ouverture de la campagne et il est important de partager la même vision ». Il a par-dessus tout a rappelé que le gouvernement soutient et aide la chaîne de valeur de la filière, notamment les entrepreneurs locaux.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here