RÉVEILLON DU NOUVEL AN – La fête à tout prix

2
RÉVEILLON DU NOUVEL AN - La fête à tout prix
RÉVEILLON DU NOUVEL AN - La fête à tout prix

Africa-Press – Madagascar. Des centaines de millions d’ariary circuleront lors de la nuit de toutes les dépenses, la Saint-Sylvestre. L’argent va couler à flot, ou presque, d’autant plus que la soirée de la Saint-Sylvestre n’est pas comme les autres.

On célèbre, on jubile, on suit la tradition, ou on se fait plaisir loin du train-train quotidien. « Nous avons mis de l’argent de côté pour cette occasion », indique Jean Charles, un Franco-malgache de la quarantaine, qui fait partie des abonnés inconditionnels du réveillon du Nouvel An.

Les organisateurs d’événements, les restaurants et les lieux de fête l’ont bien anticipé. Cette nuit, les offres varieront d’un endroit à l’autre, mais les formules seront plus ou moins similaires. Depuis l’année dernière, la formule à 350 000 ariary séduit les fêtards. Prestigious Time vise une salle comblée rapportant plus de cent millions d’ariary au Carlton, avec un ticket d’entrée à 350 000 ariary pour une capacité d’accueil de 350 personnes. Au Radisson Blu, on mise sur un chiffre d’affaires d’environ 37 millions d’ariary, avec un ticket d’entrée fixé à 250 000 ariary pour une salle de 150 personnes.

Dans les deux cas, les invités peuvent profiter d’un buffet à volonté, ainsi que des prestations musicales assurées par des artistes de renom, des animateurs et des DJ, le tout sur une grande piste de danse. En sus, des options à payer, telles qu’une coupe de champagne à 50 000 ariary, une bouteille de whisky à 350 000 ariary, et une bouteille de vin à plus de 450 000 ariary pour les coteaux.

En dehors de la capitale, les prix diminuent graduellement en fonction des organisateurs. Par exemple, dans la Résidence Alasora, l’entrée est fixée à 170 000 ariary par personne pour profiter de l’ambiance jusqu’au petit matin.

Luxe

De même, à Imerintsiatosika, une sortie est proposée à 150 000 ariary par personne. À Nosy Be, une offre exclusive se distingue : 275 000 ariary pour une expérience luxueuse au bord de la mer, un verre de champagne à la main.

Bien sûr, cela reste un luxe. Dans un bar de quartier à Ankadindramamy, le barman affirme avoir gardé le niveau d’approvisionnement habituel en cette période de fête. « En voyant la consommation habituelle des clients diminuer, j’anticipe qu’il n’y aura pas beaucoup de ventes à espérer cette fois-ci », s’exclame-t-il.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here