ÉTHIQUE POLITIQUE – Dix-neuf partis signent la charte de bonne conduite

5
ÉTHIQUE POLITIQUE – Dix-neuf partis signent la charte de bonne conduite
ÉTHIQUE POLITIQUE – Dix-neuf partis signent la charte de bonne conduite

Africa-Press – Madagascar. La charte de bonne conduite des partis politiques obtient de plus en plus de signatures. Elle appelle à l’éthique et la conscience des politiciens malgaches.

Et de 19. Fetison Rakoto Andrianirina, chef du parti «Roso ho an’demokratia socialy» (RDS) est le dix-neuvième signataire de la charte de bonne conduite des partis politiques à Ankadifotsy au siège de Friedrich Ebert Stiftung Madagascar, FESM, hier. L’apaisement politique par le biais du respect de l’éthique avant, durant et après les élections est la raison d’être de cette charte. Elle a été présentée aux parties prenantes au début du mois de juin dernier. La création du comité de mise en œuvre et de suivi de la charte interviendra en principe peu après la présentation officielle de la charte, le 23 août prochain au Carlton Anosy. Ce comité sera le seul à pouvoir prendre des mesures en cas d’écart d’un ou de plusieurs signataires de la charte de bonne conduite dans son article 11.

Question d’éthique

Ces mesures varient selon la nature de l’écart, allant du rappel à l’ordre jusqu’à la dénonciation publique ou auprès des autorités administratives ou judiciaires compétentes. «Des mesures comme l’interpellation médiatique ou l’interpellation des institutions étatiques sont parmi celles que le comité de mise en œuvre et de suivi pourra prendre à l’encontre des signataires qui s’écartent de la charte», a précisé Mireille Clémence Andriambolanoro, coordinnatrice de programmes chez FES Madagascar, hier à Ankadifotsy. La question d’éthique est importante à travers la charte, au-delà des lois et règlements qui sont impératifs pour un engagement politique et citoyen des acteurs politiques lors des périodes électorales.

Il est d’usage dans les pays démocratiques d’établir une charte ou un code pendant les périodes particulières. «Certes, il y a les dispositions légales, mais un gentlemen’s agreement est un concept qui transcende les lois, l’engagement est morale. Il doit être fait de manière consciente», explique Raoto Andriamanambe dans le numéro 31 de la revue «Politika». La charte de bonne conduite est un appel à la conscientisation des partis, groupements, forces politiques et candidats aux élections.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here