CONTENTIEUX ÉLECTORAUX – La HCC déboute les requêtes de Randrianasoloniaiko

3
CONTENTIEUX ÉLECTORAUX - La HCC déboute les requêtes de Randrianasoloniaiko
CONTENTIEUX ÉLECTORAUX - La HCC déboute les requêtes de Randrianasoloniaiko

Africa-Press – Madagascar. Malgré que toutes les requêtes arrivées à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) aient été déclarées recevables, Siteny Randrianasoloniaiko se voit débouter tous ces recours par les magistrats d’Ambohidahy. Que ce soit celui concernant la nationalité de Sendrison Daniela Raderanirina et Andry Rajoelina, ou encore l’annulation des voix du candidat numéro trois dans plusieurs bureaux de vote ainsi que la disqualification de ce dernier de la course à la magistrature suprême.

Pour la première, la Haute Cour justifie sa décision de rejet en s’appuyant sur le fait que, jusqu’à présent, aucun tribunal ni cour n’a encore prononcé la perte de nationalité d’un citoyen malgache. Que les deux candidats attaqués ont tous deux complété les pièces à fournir pour que leur demande de candidature soit acceptée par la Haute Cour. La HCC déclare aussi être incompétente pour statuer sur cette histoire de nationalité, elle n’a fait que constater les dossiers de candidature et les deux précités ont rempli les conditions.

Retournement de situation

Concernant la requête au fin de disqualification de Andry Rajoelina pour jet de discrédit à une institution lors de la campagne électorale, la Cour d’Ambohidahy stipule que le candidat numéro trois n’a fait que donner son avis sur la décision de reporter la présidentielle d’une semaine. Pour rappel, au début de la campagne électorale, Andry Rajoelina était en tournée dans le Nord de l’île. C’est à ce moment qu’il obtient l’information disant que la HCC a reporté la date de l’élection après une requête de Andry Raobelina, candidat numéro sept. Sa réaction était de déclarer que cette décision ne lui convient guère vu qu’il est depuis longtemps prêt pour la course et qu’il n’a pas l’intention de s’arrêter dans son élan.

La requête du candidat numéro treize sur l’annulation des voix de Andry Rajoelina dans plusieurs bureaux de vote n’a pas non plus eu gain de cause. Selon la Haute Cour Constitutionnelle, les preuves apportées par le requérant n’est pas assez solide pour qu’on procède à l’annulation de voix. Au contraire, c’est lui qui se voit annuler des voix après la requête du candidat numéro trois sur plusieurs bureaux de vote. Effectivement, dans plusieurs localités, comme dans le district d’Ampanihy ouest où il a été prouvé par le demandeur qu’il y a eu achat du vote avec une somme avoisinant les un million d’ariary par un député pro Siteny pour que les électeurs votent le numéro treize. Pas moins de douze bureaux de vote ont dû être annulés pour Siteny Randrianasoloniaiko dans cette localité. À part Ampanihy ouest, des voix obtenues par le secrétaire national du PSD ont été annulées à Antananarivo Avaradrano et à Amboasary Sud pour cause d’irrégularités des bulletins uniques dont le pli n’est pas conforme à la loi ou encore ceux qui ne sont pas du tout plier. Néanmoins, cela n’a pas tellement affecté le résultat puisque Siteny Randrianasoloniaiko reste deuxième de la course avec 14,39% des voix et se voit rembourser les un milliard d’ariary de caution.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here