La candidature de Christine Razanamahasoa finalement acceptée

3
La candidature de Christine Razanamahasoa finalement acceptée
La candidature de Christine Razanamahasoa finalement acceptée

Africa-Press – Madagascar. La candidature de Christine Razanamahasoa, ex-présidente de l’Assemblée nationale élue à Ambatofinandrahana, aux élections législatives est finalement acceptée. Après avoir été évincée par la plateforme présidentielle de son poste, quelques semaines plus tôt, et exclue de son titre de députée, par une décision de la HCC, elle a déposé sa candidature pour siéger à Tsimbazaza. L’OVEC a rejeté sa candidature en évoquant un manque de documents.

La décision de l’OVEC a par la suite annulée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La candidature de l’ancienne ministre de la Justice de la Transition a donc été rétablie avec celle de Pety Rakotoniaina, ancien maire de Fianarantsoa, de Narson Rafidimanana, député d’Antanifotsy, de Paul Bert Rahasimanana député du 4e arrondissement d’Antananarivo, de Nirina Ravelohanitra, députée d’Antsirabe II et cinq autres candidats aux élections législatives.

Dans un tableau récapitulatif de traitement des recours relatifs aux candidatures aux élections législatives publiées hier, la CENI a informé que la candidature de ces personnalités politiques qui se sont présentées à titre indépendant ou sous la bannière de la plateforme de l’opposition est finalement rétablie.

Cependant, la candidature de Voahirana Rajoelina reste incertaine, la CENI s’est prononcée incompétente par rapport à la demande d’invalidation de sa candidature. Soeur du chef de l’Etat et pasteur évangélique, Voahirana Rajoelina s’est présentée sous la bannière de l’indépendant Shine and Rise dans le VIè arrondissement de la capitale.

Par ailleurs, plusieurs autres candidatures ont été rejetées faute du versement de la caution de 20 millions d’Ar. C’est le cas notamment de la candidature d’Angelo Andrianirina à Ambatondrazaka ou encore de Tatandraza à Bekily. Au total, 17 candidatures ont été rejetées pour cette même cause. Pour la même raison, l’Arema s’est vu refusé ses candidatures dans 23 districts.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here