Tiako i Madagasikara : Timide célébration du 20ème anniversaire

7
Tiako i Madagasikara : Timide célébration du 20ème anniversaire
Tiako i Madagasikara : Timide célébration du 20ème anniversaire

Africa-Press – Madagascar. Le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana souffle sa 20e bougie. La célébration commencera ce jour et Marc Ravalomanana fera un discours ce samedi.

Morose. Comme le temps qu’il fait à Antananarivo, c’est avec timidité que le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana, le Tiako i Madagasikara, lance la célébration de son 20e anniversaire. Des activités sont prévues pour marquer cet événement spécial comme les responsables du parti l’ont indiqué hier durant une conférence de presse qu’ils ont donnée au siège du parti à Bel’air, Ampandrana. Néanmoins, la manifestation de ce samedi au Magro Behoririka constitue le summum de la célébration.

Le lancement de la célébration se déroulera à Antananarivo. Les journées de jeudi et de vendredi seront consacrées à une exposition portant sur l’histoire du parti. Les responsables du parti donnent rendez-vous à tous ceux qui s’y intéressent à se rendre à Bel’air dès cet après-midi. « Après ces deux journées d’exposition, le parti donnera rendez-vous à tous ceux qui s’intéressent, de loin ou de près, à l’histoire du parti à se rendre au Magro Behoririka ce samedi », a expliqué Rina Randriamasinoro, Secrétaire général du parti tout en continuant qu’« ils n’ont pas besoin d’une autorisation pour cette journée parce qu’il s’agit de célébrer un anniversaire qui se déroulera dans une propriété privée ». Et que « le TIM ne reculera pas devant les obstacles ». Sans grand tam-tam ni tambour battant, le parti de Marc Ravalomanana célèbre son anniversaire 13 ans après celui où il a quitté le pouvoir. « Ce samedi, Marc Ravalomanana fera un discours pour marquer cette célébration », ont-il ajouté tout en précisant qu’ « aucune sortie de Magro n’est envisagé ». Les FARTIM seront après libres d’organiser leurs propres célébrations dans les régions et dans les différentes ramifications du parti.

Aveu de faiblesse. Tout ce qui reste du Tiako i Madagasikara c’est quelques députés, 16 au total, et des maires après que celui-ci ait dominé la scène politique malgache sans partage durant 7 ans. Bien que Marc Ravalomanana ait fait une performance exceptionnelle lors de la dernière présidentielle, son parti a du mal à s’imposer en tant que seul leader de l’opposition. Le débat se passe essentiellement au niveau du Parlement. De plus, la Chambre basse est considérée comme le palais de la démocratie, avoir plus de députés aura pu donner plus d’envergure au parti. Fidèle Razara Pierre a d’ailleurs souligné que « les membres du parti ont fait une erreur en négligeant les élections législatives lors de la dernière consultation ». Et de marteler qu’« à lui tout seul, le Tiako i Madagasikara n’arrivera pas à battre la majorité ». Un aveu de faiblesse ou un amer constat malgré son statut de deuxième force politique de Madagascar capable de concurrencer n’importe qui sur un terrain démocratique.

Julien R.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here