90% du marché d’Anosibé à Tana détruit par un incendie

3
90% du marché d’Anosibé à Tana détruit par un incendie
90% du marché d’Anosibé à Tana détruit par un incendie

Africa-Press – Madagascar. Le marché des fruits, légumes et viandes, d’Anosibé, a été dévasté par un gigantesque incendie dans la nuit de mercredi à jeudi. 82 stands ont été totalement détruits. Le feu serait dû à un court-circuit.

Les maraîchers et les bouchers du marché d’Anosibé, au centre d’Antananarivo, constataient les dégâts. Ils étaient des dizaines à être venus en urgence dans la nuit en apprenant qu’un incendie avait éclaté dans les hangars F et G, nous apprend 2424.mg. C’est là qu’ils stockent leur marchandise.

Selon les premiers témoins du désastre, le feu a éclaté un peu avant minuit. Les sapeurs-pompiers de la capitale, aidés de la population, ont eu toutes les peines du monde à maîtriser le sinistre.

Vers 4h du matin, le feu était sous contrôle. Avec les premières lueurs du jour, les bazardiers constataient l’ampleur de la catastrophe. Une commerçante confiait, les larmes aux yeux : “J’ai tout perdu, de l’argent et du matériel. Je ne sais pas encore comment je vais m’y prendre pour faire face à mes pertes…”.

Un court-circuit inévitable

Devant les cagettes de fruits, les structures des réfrigérateurs et des congélateurs calcinés, tous restaient interdits.

Les riverains, qui ont donné l’alerte, évoquent des étincelles bleues dans la nuit. Elles confirmeraient l’hypothèse des sapeurs-pompiers. Il est fort probable que ce sinistre soit dû à un court-circuit. En faisant le tour des box pour éteindre les dernières braises, ils ont découvert des branchements électriques anarchiques, nous apprend Midi-Madagascar.

Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de ce sinistre et les responsabilités éventuelles. Pas certain, que le ou les coupables soient solvables, ni que les commerçants victimes de ce sinistre puissent relancer leur commerce sans une aide de l’état.

Un court-circuit inévitable

Devant les cagettes de fruits, les structures des réfrigérateurs et des congélateurs calcinés, tous restaient interdits.

Les riverains, qui ont donné l’alerte, évoquent des étincelles bleues dans la nuit. Elles confirmeraient l’hypothèse des sapeurs-pompiers. Il est fort probable que ce sinistre soit dû à un court-circuit. En faisant le tour des box pour éteindre les dernières braises, ils ont découvert des branchements électriques anarchiques, nous apprend Midi-Madagascar.

Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de ce sinistre et les responsabilités éventuelles. Pas certain, que le ou les coupables soient solvables, ni que les commerçants victimes de ce sinistre puissent relancer leur commerce sans une aide de l’état.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here