Programme KEY au Mali : les enquêtes de suivi-évaluation de l’IRD en cours d’examen

4
Programme KEY au Mali : les enquêtes de suivi-évaluation de l’IRD en cours d’examen
Programme KEY au Mali : les enquêtes de suivi-évaluation de l’IRD en cours d’examen

Africa-Press – Mali. 20 200 ménages dans 6 régions au centre et au Nord du Mali étaient destinataires du programme KEY mis en œuvre de 2015 à 2020. A l’issue du programme, l’Institut de recherche pour le développement (IRD-Mali) a mené une étude pour évaluer l’impact du programme KEY. Les rapports de cette étude ont été soumis à l’examen des partenaires, ce mercredi 18 mai. C’était au cours d’un atelier de restitution à l’hôtel Onomo.

« Avant l’arrivée du programme, j’avais du mal à me soigner. Acheter des habits pour mes enfants et ma femme était quasiment impossible », témoigne un cultivateur de 55 ans, dans le rapport provisoire soumis par les chercheurs de l’IRD-Mali. « Grâce au programme, j’ai reçu de l’argent en cash, des céréales, des intrants agricoles et des petits ruminants », a ajouté le cultivateur qui mène aujourd’hui, selon ses propres termes, une « vie normale ».

Ils sont au total, 20 200 ménages dans 48 communes des régions du centre et du nord avoir bénéficié des appuis du Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les régions au nord du Mali appelé programme KEY. Aussi, 18 300 ménages ont bénéficié des transferts d’argent et près de 100 000 enfants ont été dépistés à la malnutrition.

« En réalité, il est très difficile de donner le nombre exact de bénéficiaires. Quand on fait une irrigation pour un cultivateur, c’est tout le monde qui en profite »

, a indiqué Yves KAMELI, coordinateur à l’IRD-Mali du projet de Recherche évaluative sur le programme KEY. « Les différents paquets d’intervention du programme ont été exécutés à la satisfaction des communautés bénéficiaires », a assuré Yves KAMELI. Le chercheur relève quelques difficultés rencontrées lors de l’exécution du programme. Il s’agit essentiellement des difficultés liées à l’insécurité et à la gouvernance du programme KEY. Du programme KEY à PDU… « Le mérite de cette évaluation est d’avoir mixé les méthodes quantitative et qualitative »,

s’est réjoui Laurent Vidal, directeur de l’IRD-Mali à l’ouverture de l’atelier. Le défi, a-t-il ajouté, était de montrer qu’il est possible d’effectuer de la recherche dans des « contextes difficiles » et dans des zones à accès limité pour les chercheurs de l’IRD. « Ce n’est pas parce qu’on ne peut y aller qu’on ne peut pas collecter des données et les analyser », a affirmé Laurent Vidal. Soucieux du bien-être des populations, Laurent Vidal a plaidé pour la duplication des résultats du programme dans d’autres régions du Mali.

Financé à hauteur de 40 millions d’euros par l’Union européenne, le programme KEY s’est éteint. Sur ces cendres est né le Programme Développement d’Urgence (PDU). Il s’agit, selon Ioana Albulescu, cheffe du secteur développement rural de l’UE au Mali, d’un Programme d’urgence pour la stabilisation des espaces frontaliers des pays de l’Afrique de l’Ouest. Associé à d’autres programmes, l’enveloppe globale du PDU s’élève à 100 millions d’euros.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here