La mission UNESCO rencontre la Ministre de l’Éducation Nationale au Mali pour la rentrée 2021

3
La mission UNESCO rencontre la Ministre de l’Éducation Nationale au Mali pour la rentrée 2021
La mission UNESCO rencontre la Ministre de l’Éducation Nationale au Mali pour la rentrée 2021

Africa-Press – Mali. Le secteur de l’Éducation du Bureau Régional Multisectoriel pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) de l’UNESCO à Dakar, lors d’une mission du 25 au 29 octobre 2021, en compagnie du Représentant de l’UNESCO au Mali et des collègues du bureau de Bamako, a rencontré la Ministre de l’Éducation nationale au Mali, Mme Sidibé Dedeou Ousmane. Le chef du secteur Éducation de l’UNESCO Dakar, M. Guillaume Husson, a pris la parole pour discuter des appuis de l’UNESCO au Mali à travers 3 thématiques : 1- Enseignement et apprentissage, 2- Apprendre à vivre ensemble et 3-Scolarisation des filles.

Pour la thématique « Enseignement et apprentissage », le projet Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’UNESCO, appuie plus spécifiquement au Mali la gouvernance et la gestion des enseignants. Dans le même sujet, le programme CapED a appuyé le développement de la politique enseignante. La coordination avec les Partenaires techniques et financiers est essentielle, en effet, le chef du Secteur éducation a expliqué les différentes synergies développées. La mission a ainsi rencontré l’Agence française de développement (AFD) pour faire le lien avec le projet PAPEM grâce à un appui aux Instituts de Formation des Maîtres, aux dispositifs de formation continue et au pilotage de la professionnalisation des enseignants au niveau du Ministère de l’Éducation nationale. L’UNESCO a également eu une discussion avec la Banque mondiale au Mali afin de trouver les synergies avec le projet MIQRA qui permet d’améliorer les résultats d’apprentissage dans les premières années de l’enseignement primaire dans les zones ciblées. Il contribue aussi à promouvoir l’accès des filles aux premier et au second cycle de l’enseignement secondaire dans les zones mal desservies et à améliorer la gouvernance du système éducatif. Le projet ImaginEcole qui vise à soutenir la continuité pédagogique grâce à l’enseignement à distance en Afrique francophone, dont le Mali, a été discuté. Ce projet peut être notamment une solution aux écoles fermées en raison de l’insécurité qui habite certaines régions du pays en prenant en compte les problèmes de connectivité en imprimant des ressources numériques pour les rendre disponibles.

La thématique « apprendre à vivre ensemble » s’opère notamment à travers la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation qui vise à renforcer les capacités des enseignants ainsi qu’à identifier et former des jeunes déscolarisés pour qu’ils deviennent des acteurs de la paix. L’UNESCO appuie également l’éducation à l’environnement et à la lutte contre changement climatique. Ainsi, l’initiative « un élève un arbre » pour la rentrée scolaire 2021 est vivement appréciée et félicitée par l’UNESCO, des discussions seront engagées avec les collaborateurs de la Ministre pour soutenir cette initiative.

La « scolarisation des filles » est une thématique particulièrement importante pour la Ministre de l’Éducation nationale et l’UNESCO. Plusieurs efforts sont mis à contribution à travers notamment le programme O3 pour l’éducation à la santé dont les actions sensibilisent la prévention des grossesses précoces ou encore les violences basées sur le genre. À ce sujet, l’UNESCO reste à l’écoute par rapport aux besoins du Ministère. De plus, le projet KOICA mis en œuvre depuis 2016 et qui prend fin en 2021 vise l’automatisation des femmes et des jeunes par l’éducation au Mali par une éducation de qualité dans des conditions d’équité pour leur permettre de développer leur potentiel et de jouir de meilleures conditions de vie.

La Ministre a d’abord souligné l’excellente coopération que son ministère a avec l’UNESCO qui est un partenaire privilégié. Le conseiller technique, M. Augustin a affirmé que : « nous apprécions l’idée de co-construction avec l’UNESCO pour l’établissement des projets et la prise en compte des priorités nationales ». Mme la Ministre a ajouté qu’elle se réjouit de savoir que les préoccupations du pays ont été prises en compte dans les projets de l’UNESCO. Cela va assurer la bonne marche positive ». Mme la Ministre est aussi revenue sur les différentes thématiques et a insisté sur la scolarisation des filles et l’éducation pour la santé qui sont une priorité, car « il y a encore beaucoup à faire et qu’il faut agir sur le mental des filles elles-mêmes » et souhaite que les actions dans ce sens soient intensifiées.

L’UNESCO a également resouligné l’importance de la coordination de ses appuis avec ceux des autres PTF et selon les orientations et les priorités du Gouvernement et en lien avec le Projet d’appui au programme décennal de développement de l’éducation 2019-2028 (PRODEC2).

Mme la Ministre espère que l’UNESCO pourra apporter tout le soutien escompté pour les thématiques ciblées et encore plus spécifiquement pour le maintien des filles à l’école.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here