L’écriture féminine : Une célébration que le RFEMD veut pérenniser pour la vitalité de la production littéraire au Mali

2
L’écriture féminine : Une célébration que le RFEMD veut pérenniser pour la vitalité de la production littéraire au Mali
L’écriture féminine : Une célébration que le RFEMD veut pérenniser pour la vitalité de la production littéraire au Mali

Africa-Press – Mali. La bibliothèque nationale du Mali a abrité ce samedi 06 novembre 2021 la deuxième conférence de la célébration de «l’écriture féminine au Mali» à l’initiative du Réseau des femmes écrivaines du Mali et de la Diaspora (RFEMD). L’événement a enregistré la présence de M. Daouda Diakité, Directeur général de l’Institut Supérieur de Technologie Appliquées (Technolab Ista).

«Contribution de l’écriture féminine à la consolidation de la paix et à la réconciliation nationale» ! Tel était le thème retenu pour cette conférence de clôture de la célébration de l’écriture féminine au Mali. Elle a eu lieu samedi dernier (6 novembre 2021) à la Bibliothèque nationale de Bamako. Et cela après la première la conférence d’ouverture qui s’est déroulée le 30 octobre 2021 au CICB dont le thème était «l’édition du numérique au Mali, les causes d’une lente évolution».

Pour la circonstance, la présidente du Réseau des écrivaines du Mali et de la Diaspora (RFEMD) n’a pas manqué de souligner l’inquiétude de son organisation sur la problématique de comment amener la jeunesse à aimer la littérature. Et la présidente Diarra Oumou Modibo Sangaré est convaincue que la technologie peut aider à la prise en charge de cette préoccupation nous affirmait t’elle. Sa brève allocution a été suivie par une série de slams de Kadiatou Coulibaly et de Naba Traoré ainsi qu’une remise d’attestations de reconnaissance.

Lors du débat proprement dit sur la contribution de l’écriture à la consolidation de la paix et la réconciliation nationale au Mali, nos braves dames (Oumou Ahmar Traoré/écrivaine, Berthé Miniam Bengaly/juriste et directrice CICIF, Maïmouna Traoré/Directrice générale de Nyeleni Magazine, Dr Afou Dembélé/professeur à l’université de Kabala) n’ont pas mâché leurs mots sur la question. Elles n’ont pas manqué non plus de souligner le rôle et l’importance des femmes dans la consolidation de la paix et la réconciliation nationale.

Cette deuxième édition a pris fin sous des stands d’exposition et de vente où ont eu lieu des dédicaces. La célébration de l’écriture féminine est une initiative appuyée par le Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme et de nombreux autres partenaires comme l’ambassade de France au Mali, la Fondation Orange Mali… et ONU femmes ! Et comme l’a si bien conclu Mme Diarra Oumou Modibo Sangaré, «tout s’est bien passé et vivement la 3e édition» !

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here