Où se trouve le point Nemo, ce coin de mer le plus reculé de toutes terres ?

2
Où se trouve le point Nemo, ce coin de mer le plus reculé de toutes terres ?
Où se trouve le point Nemo, ce coin de mer le plus reculé de toutes terres ?

Africa-Press – Mali. C’est le lieu le plus éloigné au monde de toute terre émergée, une zone du Pacifique sud recouverte d’eau pour vous offrir ce splendide isolement et une bizarrerie géographique utile aux engins spatiaux en fin de vie ! Les seuls visiteurs humains du lieu sont les locataires de la Station spatiale passant à 400 kilomètres d’altitude, ou encore les skippers des courses Vendée Globe ou Ocean Race quand ils convergent vers le cap Horn, la pointe extrême du continent américain. Les compétiteurs de ces courses maritimes n’ont alors qu’une crainte: l’avarie à proximité de ce pôle d’inaccessibilité maritime. Il faudrait patienter 15 jours avant l’arrivée d’une équipe de secours !

Qu’est-ce que le point Nemo ?

Explorateurs et géographes ont consacré de l’énergie et du temps à calculer et situer des pôles d’inaccessibilité à travers le globe. Selon les critères retenus, ces pôles terrestres ou maritimes peuvent désigner le lieu sur un continent le plus éloigné de toutes les côtes maritimes, ou à l’inverse, la zone océanique la plus éloignée de tous les littoraux alentour. Il y a un pôle Nord d’inaccessibilité situé en mer, un pôle Sud d’inaccessibilité au milieu de l’Antarctique, un pôle pour chaque continent, tous des constructions géographiques matérialisant un calcul savant et un goût pour l’insolite.

Le point Nemo est le plus célèbre de ces pôles maritimes d’inaccessibilité, une zone géographique en pleine mer, aux contours incertains, difficile à appréhender pour nos esprits de Terriens. En anglais, la zone qui se déploie autour du point Nemo est désigné par l’acronyme “SPOUA” pour “South Pacific Ocean Uninhabited Area”. Son sobriquet nemo veut dire en latin “personne” et renvoie au célèbre personnage de Vingt Mille lieues sous les mers et de L’île mystérieuse.

Où se trouve le point Nemo ?

Latitude 48°52.6′ Sud et Longitude 123°23.6′ Ouest: entrez ces coordonnées sur Google Maps, vous voici arrivé à l’endroit du globe le plus éloigné de toutes terres. Soit un point équidistant de trois îles minuscules qui sont les littoraux les plus proches. Chacun de ces “cailloux” se trouvent à environ 2688 kilomètres et quelques mètres du point Nemo.

Le point Nemo et les trois terres émergées les plus proches: 1. Ile Ducie, 2. Motu Nui,3. Ile Maher. La projection cartographique déforme les distances et ne permet pas de représenter l’équidistance des trois sites par rapport au point Nemo.

Au nord, l’atoll Ducie et plus particulièrement un de ses bouts de terre émergée, Pandora. L’atoll est sous la juridiction de la seule possession britannique de tout l’océan Pacifique, Pitcairn. Celle-ci est devenue célèbre en devenant la terre d’exil des révoltés de la Bounty à la fin du 18e siècle. Ceux-ci espéraient à raison ne jamais être retrouvé par les autorités de leur pays.

Au nord-est, Motu Nui, petit îlot à proximité de l’île de Pâques, territoire chilien. Au sud, aux larges des côtes occidentales du continent Antarctique, une autre île minuscule, Maher.

Qui a calculé le pôle maritime d’inaccessibilité ?

Il aura fallu une informatique en plein essor et une devinette géographique livrée à la sagacité d’un géodésiste pour permettre la “découverte” de ce point perdu dans le Pacifique sud. Hrvoje Lukatela, ingénieur géodésiste canadien d’origine croate, travaille pour IBM depuis 1973. A l’époque d’une informatique balbutiante, et avant les données satellitaires, il travaille sur des programmes ajustant un réseau de points géodésiques de référence, autant de points répartis sur le territoire canadien qui servent de données de contrôle pour les arpenteurs-géomètres lors de l’établissement de leurs cartes et de leurs plans. Il baptise Hipparchus Library le logiciel couplant une bibliothèque d’algorithmes géodésiques fondamentaux et des fonctions d’indexation et de recherche de lieux basées sur l’algèbre vectorielle.

Lukatela est toujours à l’affût de problèmes géographiques intéressants, y répondre lui permet de démontrer à chaque fois les multiples usages de son logiciel. En 1992, c’est une question d’océanographes et de géographes américains qui attire son attention: comment localiser le point le plus éloigné de toutes terres ?

“Un objet géographique anecdotique dont personne n’avait vraiment besoin”

Le pôle maritime d’inaccessibilité est baptisé par Lukatela point Nemo, en hommage au héros vernien qui le fascinait enfant. Qui mieux que le capitaine en rupture de ban avec l’humanité pour incarner ce point au milieu de nulle part ?

Lukatela raconte dans une interview de 2016 à la revue bulgare Geomedia que “Nemo,[…] étonne le monde en naviguant sur les sept mers sans remettre les pieds sur terre. J’ai donc pensé que le nom Nemo était approprié pour désigner ce point des océans du monde, qui est le plus éloigné de toutes les terres”. Le géodésiste est le premier surpris de la soudaine popularité de sa trouvaille chez les internautes: ce point Nemo échauffe l’imagination de “marins d’eau douce et [d’] amateurs d’activités de plein air”, et pourtant, explique-t-il, c’est “un objet géographique anecdotique dont personne n’avait vraiment besoin”.

Le point Nemo, un cimetière spatial

Pour l’industrie spatiale, le point Nemo revêt une autre signification: c’est un cimetière de débris spatiaux. L’immense zone autour de ce pôle d’inaccessibilité (“SPOUA”) étant vide de toute présence et circulation humaines, et au-delà de toute juridiction nationale, elle constitue le lieu le plus sûr pour l’amerrissage d’engins spatiaux en fin de vie. Le plus célèbre désorbitage de notre courte histoire spatiale est celui de la station russe MIR. Aux côtés de celles-ci, près de 300 morceaux d’épaves spatiales gisent au fond de l’océan, beaucoup sont russes, américains, une petite fraction, européenne et japonaise. L’ISS sera vraisemblablement envoyée vers ce même point Nemo. L’évènement est prévu pour janvier 2031.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here