Rougeole : l’OMS alerte sur la forte hausse de la maladie dans le monde

1
Rougeole : l’OMS alerte sur la forte hausse de la maladie dans le monde
Rougeole : l’OMS alerte sur la forte hausse de la maladie dans le monde

Africa-Press – Mali. L’OMS a alerté le 20 février 2024 sur la rapide propagation de la rougeole dans le monde, avec plus de 306.000 cas déclarés l’an dernier, un bond de 79% en un an, appelant à une intensification de la vaccination.

Une augmentation de 79%

“Nous sommes extrêmement préoccupés par ce qui se passe en ce qui concerne la rougeole”, a déclaré Natasha Crowcroft, conseillère technique pour la rougeole et la rubéole à l’Organisation mondiale de la santé, lors d’un point de presse. “Il y a eu une augmentation constante des cas de rougeole dans toutes les régions de l’OMS sauf une”, la région des Amériques, a-t-elle indiqué. Mais alors que les chiffres augmentent partout dans le monde, l’OMS craint que la région des Amériques ne soit à son tour rattrapée par des épidémies de rougeole.

Les dernières données mondiales (en février 2024) font état de 306.291 cas signalés à l’OMS en 2023, contre 171.156 cas en 2022, soit une augmentation de 79%, mais l’organisation souligne que les chiffres réels sont bien plus élevés. Aussi selon les estimations de l’OMS, il y a eu en 2022 9,2 millions de cas.

La recrudescence de cette maladie virale très contagieuse, qui peut entraîner des complications mortelles et se propage par voie aérienne, est attribuée à une baisse de la couverture vaccinale pendant les années Covid. “La prévention de la rougeole et de la rubéole n’est plus une priorité mondiale et gouvernementale en raison de problèmes concurrents tels que le Covid-19, les crises économiques, les conflits, etc”, indique l’OMS dans une note envoyée aux médias.

La prévention de la rougeole nécessite que 95% des enfants reçoivent 2 doses de vaccin contre la rougeole. Or au niveau mondial, la couverture vaccinale s’élève à 83% et n’a pas retrouvé le niveau de 2019 de 86%.

51 grandes épidémies en 2023

Il y a eu 51 grandes épidémies de rougeole l’an dernier, contre 32 en 2022, a précisé Mme Crowcroft. Afin de déterminer le nombre de morts causés par cette maladie, l’OMS procède habituellement à des modélisations.

L’OMS ne dispose pas encore des résultats pour 2023, mais “je peux vous dire qu’en 2022, le nombre de décès a augmenté de 43% selon nos modèles, à hauteur de plus de 130.000 décès dus à la rougeole”, a relevé l’experte de l’OMS, qui s’exprimait en visioconférence depuis Le Caire.

Et face à l’explosion des cas l’an dernier, “nous nous attendons également à une augmentation du nombre de décès en 2023”, mais les données ne seront pas disponibles avant novembre, a-t-elle indiqué. Elle a précisé que le nombre de décès dépendra de là où le plus grand nombre de cas a été signalés: le nombre de morts étant plus élevé lorsque les cas sont concentrés sur le continent africain.

L’OMS a averti que plus de la moitié des pays du monde seront classés comme présentant un risque élevé d’épidémie de rougeole d’ici la fin 2024, à moins que des mesures préventives urgentes ne soient prises. Près de la moitié (48%) de ces pays sont des pays à revenu faible ou intermédiaire. Selon l’OMS, 92% des enfants qui meurent de la rougeole vivent parmi 24% de la population mondiale, en majorité dans des pays de faible revenu.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here