“Au service de la jeunesse, le Mali de demain se construit aujourd’hui” de Mossa Ag Attaher : Exhortation à la responsabilisation de la jeunesse

6
“Au service de la jeunesse, le Mali de demain se construit aujourd’hui” de Mossa Ag Attaher : Exhortation à la responsabilisation de la jeunesse
“Au service de la jeunesse, le Mali de demain se construit aujourd’hui” de Mossa Ag Attaher : Exhortation à la responsabilisation de la jeunesse

Africa-Press – Mali. Adepte de la citoyenneté et très fortement attaché aux valeurs du Mali, Mossa Ag Attaher a réussi son entrée dans le salon littéraire à travers la publication de son livre intitulé “Au service de la jeunesse, le Mali de demain se construit aujourd’hui”. La cérémonie de dédicace du livre a eu lieu le samedi 16 avril 2022 à l’hôtel Radisson Collection de Bamako.

Sous le haut parrainage du colonel Assimi Goïta, l’événement a enregistré la présence des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatiques et les leaders des groupements de la jeunesse venus de différents horizons du Mali. Pour immortaliser le combat d’une jeunesse à la recherche de ses repères, Mossa Ag Attaher couche sur papier sa vision au service de la jeunesse malienne pour un lendemain meilleur. A la tête du département des Sports du Mali et de surcroit en charge de l’Instruction civique et la Construction citoyenne, le natif de Bourem s’est illustré par sa motivation, son courage et surtout son engagement envers la jeunesse, une figure dans le développement de notre pays.

C’est fort de ses convictions qu’il a bien voulu partager son histoire, sa vision, ses préoccupations avec les autres jeunes de la nation afin que tous ensembles, nous relevions les différents qui minent notre pays. Selon Mohamed Elmoctar Mahamar du cabinet du ministère de la Jeunesse, l’auteur est un homme de conviction, d’audace, esclave de ses convictions. “A titre d’illustration, pendant que les uns et les autres s’inquiétaient de la recrudescence au centre comme au nord, Mossa Ag Attaher, convaincu que la paix et la cohésion sociale passent indéniablement par la jeunesse, a organisé successivement le tournoi sportif pour la paix à Gao. Un tournoi qui a regroupé plus de 500 jeunes venus de toutes les régions du Mali et du district de Bamako. Il a aussi organisé le grand Tray de la jeunesse pour la paix, une activité qui est partie de Bamako à Gao en passant par les régions de Koulikoro, Dioïla, Ségou, San, Mopti, Tombouctou et Taoudéni avec des conférences, découvertes et randonnées. Elle a mobilisé plus de 1500 jeunes de différentes régions traversées”, a-t-il poursuivi. A l’entendre, les collaborateurs retiennent de l’auteur le sens de lui-même, une volonté ardente de réussir. “Je peux dire qu’il est toujours habité par la hantise de réussir, l’obsession de gagner et pour cela, la ressource fondamentale pour lui est l’homme. On se souviendra encore de ce passage de son discours à la jeunesse au championnat de la citoyenneté le 12 septembre 2021 au CICB : ‘Il existe en chacun de nous, dans un coin, une fibre d’excellence. Il nous revient de la chercher et de la trouver. Notre citoyenneté nous y aidera afin de briller et de faire briller autour de nous le bonheur, car l’excellence ne conduit qu’au bonheur’”.

Une autre citation qui incarne notre auteur est bien ce passage du charismatique pasteur Martin Luther King : “Quoi que vous fassiez dans la vie, faites le bien. Un homme devait accomplir sa tâche si bien que ni les vivants ni les morts ni ceux qui ne sont pas encore nés ne puissent le faire mieux que lui. Si la destinée a voulu que vous soyez balayeur de rue, alors balayez comme Michel Ange peignait ses tableaux, Shakespeare écrivait ses poésie…”, encouragera Mohamed Elmoctar Mahamar. Il a terminé par une citation de l’auteur tiré d’un de ses discours prononcé lors de la conférence unitaire de la jeunesse le 1er mai 2021 à Bougouni. “Chaque génération a une mission à accomplir. C’est à elle de l’anoblir ou de la trahir…”. Prenant la parole, l’ancien Premier ministre Moussa Mara a félicité le ministre Attaher qui, par cet ouvrage, rejoint la catégorie des contributeurs aux débats collectifs et des écrivains. “J’ai eu la chance d’avoir lu cet ouvrage et je retiens deux ou trois éléments significatifs au-delà de ce que l’auteur a voulu indiquer. Le premier élément c’est qu’en tant que responsable public, qu’importe la modicité des moyens dont nous disposons, on peut faire des résultats. Sincèrement, en regardant ce qu’il a fait pendant deux ans, on ne peut que lui tirer le chapeau en tant responsable public. Le second élément, c’est l’hymne à la diversité et l’unité de notre pays. Son parcours et ses expériences illustrent bien cela et lui par rapport à ce qu’il a été et ce qu’il a exercé comme responsabilité passé devant nous aujourd’hui pour porter le Mali, je dirais même revendiquer le Mali. C’est quelque chose de significatif et ça montre que notre pays est béni et qu’au-delà des difficultés que nous avons aujourd’hui, l’espoir est permis et sans doute, nous nous en sortirons. Le troisième élément c’est l’hymne à l’Afrique. Il a bien fait de terminer par ça parce qu’il n’y a pas de Mali sans l’Afrique et il n’y a pas d’Afrique sans le Mali. Aujourd’hui, c’est très important que nous nous souvenions de cela et qu’un responsable public de son niveau le proclame dans un écrit, c’est aussi un élément significatif qui mérite d’être mis en avant. Bravo et bon vent”, a conclu Moussa Mara.

Dans ce 1er tome, le ministre donne un repère à la jeunesse malienne et africaine. Il instruit à la génération actuelle d’autres pans de l’histoire du Mali bien avant la colonisation et propose des solutions concrètes qui passent par la responsabilisation des jeunes.Après le lancement officiel, l’auteur a dédicacé plusieurs dizaine d’ouvrages sur place. Vivement alors le tome II ! Marie Dembélé

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here