C-SCPC : Qui de Bakary Togola et Bakary Koné est réellement président ?

2
C-SCPC : Qui de Bakary Togola et Bakary Koné est réellement président ?
C-SCPC : Qui de Bakary Togola et Bakary Koné est réellement président ?

Africa-PressMali. Des informations parues dans la presse, en début semaine, font état du retour Bakary Togola dans son ancien fauteuil de président de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton du Mali (C-SCPC). Il n’en rien, a clarifié l’actuel président Bakary Koné, au cours d’une conférence de restitution sur sa mission à Koutiala, son fief.

« Quand vous tuer un mouton, c’est normal qu’il se débatte », a contre-attaqué Bakary Koné à la conférence de presse qu’il a organisée, ce jeudi 26 août 2021, devant une vingtaine de journalistes de la presse publique et privée. La conférence a lieu dans les locaux de la Confédération au Quartier du fleuve, où Bakary Koné, jusqu’à nouvel ordre semble être le seul maître des lieux.

Aux dires des détracteurs de la nouvelle équipe, le bureau de Bakary Koné a été « illégalement mis en place » et donc annulé par le Gouvernement de la transition. Pour preuve, brandissent-ils, une correspondance en date du 6 juillet du département de tutelle a suspendu le processus d’élection qui avait été enclenché des mois plus tôt. Le document n’est pas reconnu par le nouveau bureau dont l’élection est intervenue le 10 juillet 2021, à l’issue d’une assemblée générale où étaient présents les deux candidats, comme l’atteste un constat d’huissier.

A l’issue du vote, Bakary Togola avait récolté 7 voix contre 13 pour son adversaire. Une cérémonie de passation de charge avait été organisée le 29 juillet dernier, entre d’une part le nouveau président Bakary Koné et le président par intérim, absent ce jour-là pour raison de « décès de son jeune frère ».

Aux côtés de son vice-président Tiassé Coulibaly et des présidents des quatre filiales des zones CMDT, le président Bakary Koné a salué, ce jeudi, les autorités de la transition pour avoir fixé le prix du coton à 280 FCFA, un niveau « jamais atteint ». « D’habitude, le marché de l’engrais est orienté par les autorités, cette année la transition a laissé la possibilité à chaque paysan de choisir son fournisseur d’engrais, c’est une décision courageuse qu’il faut saluer », a indiqué Mahamadou Konaté, trésorier du nouveau bureau de la C- SCPC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here