Hôpital du Mali : Une mission, une vision : la satisfaction des malades

2
Hôpital du Mali : Une mission, une vision : la satisfaction des malades
Hôpital du Mali : Une mission, une vision : la satisfaction des malades

Africa-Press – Mali. Si l’Hôpital du Mali n’existait pas, il fallait la créer, tant ce Centre hospitalier universitaire de 3e référence est au cœur de la prise en charge des malades du Mali.

Une journée passée dans cet établissement nous a permis de nous imprégner des réalités de ce centre hospitalier dont la mission et la vision consistent à donner le sourire aux patients.

Conduite par Seydou Moussa Traoré (chef du Service social), notre journée à l’Hôpital nous a permis de visiter les services de médecine d’urgence-réanimation, de gynéco-obstétrique, de pédiatrie, d’imagerie médicale, du laboratoire, de la pharmacie, du service de chirurgie avec ses blocs opératoires.

A notre passage, le personnel de tous ces services était sur place et en plein travail. Notre tournée nous a permis d’apprécier l’apport des médecins chinois (de la 28e Mission médicale chinoise) dans la prise en charge des patients à l’Hôpital du Mali.

Les Chinois exercent dans les services de médecine générale, au laboratoire, à l’imagerie, à la traumatologie, l’ophtalmologie, la gynécologie, l’endoscopie-fibroscopie-anuscopie, la chirurgie générale, l’ORL, l’anesthésie, la gastro-entérologie, l’acupuncture, les soins médicaux au bloc opératoire, la pathologie, la pharmacie, au centre d’Oncologie et de radiothérapie, à l’échographie.

Dans tous ces services, les médecins chinois exercent aux côtés de leurs collègues maliens avec enthousiasme et engagement. Approchés, des malades ont exprimé leur satisfaction par rapport aux prestations des médecins maliens et chinois.

Certains ont suggéré le renforcement du personnel médical afin d’éviter les longues files d’attente des patients et de leurs accompagnateurs. Approché, Dr.

Mamadou Dama (secrétaire général du Syndicat des médecins) a certifié que la Direction générale est en phase avec le Syndicat des médecins pour la réalisation de la mission de l’hôpital et la sauvegarde des intérêts des travailleurs.

Mais, a-t-il suggéré, pour la réalisation de cette mission, l’Hôpital a besoin d’une volonté politique et l’accompagnement des autorités. ” En réalité, il n’y a pas de grands problèmes entre le personnel de l’hôpital et la Direction générale.

Mais les conditions de travail du personnel doivent être améliorées avec des investissements car la santé a un coût. Le personnel fait de son mieux pour la satisfaction des patients.

Il faut des moyens pour l’équipement de l’Hôpital. Je propose de revoir la tarification dans les hôpitaux pour pouvoir les équiper afin de satisfaire les patients “, a recommandé Dr.

Mamadou Dama. Au terme de notre de visite, nous avons approché certains responsables de l’Hôpital dont la directrice générale, Mme Doumbia Dr. Sanata Sogoba ; le directeur général adjoint Dr.

Bakary Dembélé ; Dr. Boubacar Sidiki Ibrahim Dramé (chef du Service de laboratoire, de la biologie médicale et point focal de la Covid-19 de l’Hôpital du Mali), Dr.

Mamadou Dama (secrétaire général du Syndicat des médecins). Siaka Doumbia Mme Doumbia Dr. Sanata Sogoba (directrice générale de l’hôpital du Mali) : “A l’Hôpital du Mali, notre ambition est la satisfaction des malades” Très disponible, Mme Doumbia Dr.

Sanata Sogoba (la directrice générale de l’Hôpital du Mali depuis novembre 2021) nous a confié que l’Hôpital du Mali (construit en 2010) a pour missions, entre autres, d’assurer le diagnostic, le traitement des malades, des blessés, des femmes enceintes et des enfants ; de prendre en charge les urgences et les cas référés ; de participer à la formation initiale, d’assurer la formation continue des professionnels de la santé ; de conduire des travaux de recherche dans le domaine médical et paramédical.

Elle a laissé entendre que sa vision pour l’Hôpital est l’offre de soins de qualité, sécurisés, à moindre coût pour la satisfaction des populations maliennes.

Elle dit être convaincue qu’avec l’accompagnement des plus hautes autorités, sa direction peut atteindre cet objectif pour la satisfaction des populations.

De 2010 à nos jours, l’Hôpital du Mali a amélioré ses prestations à travers l’extension du laboratoire, la construction de nouveaux blocs pour les urgences, la réanimation, l’hospitalisation.

Un autre bloc d’hospitalisation est en construction. Ce qui va augmenter la capacité de l’hôpital de 135 lits à plus de 250 lits d’hospitalisation. A côté de cela, des équipements de l’Hôpital doivent être renouvelés.

Avec la construction des salles d’opération et leur équipement, nous pouvons assurer l’offre de soins de qualité, sécurisés, à moindre coût. Sur le plan ressources humaines, nous avons des spécialistes, du personnel infirmier.

Mais avec l’augmentation des lits d’hospitalisation, l’Hôpital sera dans le besoin de personnel. La satisfaction de ce besoin de personnel est un souci pour la Direction générale qui est en train de voir avec le département de la Santé comment combler ce trou

“, a-t-elle expliqué. Comme appel à l’endroit des autorités, elle a sollicité leur accompagnement pour l’extension de l’Hôpital et son équipement.

“Je sollicite l’accompagnement des plus hautes autorités pour nous accompagner dans la construction du complexe de blocs opératoires et de son équipement.

Avec l’acquisition des équipements de pointe comme le scanner. L’extension de la salle d’hospitalisation va nous permettre de prendre le maximum de malades dont beaucoup attendent, faute de plage opératoire.

Nous avons des chirurgiens disponibles, mais nous n’avons pas de salles conséquentes pour la prise en charge des malades dont certains peuvent attendre 3 à 4 mois sur la liste d’attente.

Ceux qui ont les moyens vont se faire soigner dans les cliniques privées ou à l’extérieur du pays, alors que nous avons des spécialistes. Avec les infrastructures et les équipements nécessaires, nous pouvons faire face à ces déficits”

, a-t-elle confié.

Ensuite, elle a invité la population malienne à fréquenter l’Hôpital du Mali qui est construite pour sa satisfaction : “Je demande à la population, en cas de désagréments, d’insuffisance, d’insatisfaction, de s’adresser au Surveillant général ou à la Direction générale où il y a une commission de conciliation.

A l’Hôpital du Mali, la porte de la Direction générale est grandement ouverte pour la résolution des problèmes. Notre principale difficulté vient des accompagnateurs qui sont plusieurs à accompagner les malades.

Ce qui n’est pas nécessaire. Au contraire, cela crée des difficultés au niveau de l’Hôpital en termes d’hygiène, d’assainissement, de consommation d’eau et d’électricité.

Les accompagnateurs doivent savoir que chaque séjour à l’Hôpital peut causer d’autres problèmes comme des contaminations à d’autres pathologies. Nous leur demandons de nous comprendre.

Nous leur disons que deux accompagnateurs, c’est largement suffisant pour accompagner le patient. Les accompagnateurs viennent s’installer à l’Hôpital de façon anarchique, sans rien faire.

Ce qui n’est pas bien pour leur sécurité sanitaire. Nous avons des difficultés avec ces accompagnateurs qui ne facilitent pas le travail à l’Hôpital et dérangent les malades.

Ils ne viennent à l’Hôpital que pour causer et oublient souvent leurs malades. Ce qui est vraiment dérangeant. Et pourtant, il y a des heures de visite fixes pendant lesquelles les gens peuvent venir saluer leurs malades.

Nous demandons l’indulgence de la population à s’accommoder à l’organisation interne de l’Hôpital en mettant le malade au centre. Le personnel médical est disponible pour les malades.

Avec deux accompagnateurs par malade, cela va beaucoup aider à assainir l’Hôpital, à diminuer les charges et permettre au personnel de se concentrer sur le malade”

, a-t-elle lancé comme appel. Elle a demandé aux accompagnateurs d’observer les mesures d’hygiène pour éviter les maladies dont la Covid-19. Elle a informé les malades et les accompagnateurs que des examens sont réalisables à l’Hôpital du Mali.

“En cas de demande d’examens, la population doit d’abord demander si ces examens sont réalisables à l’Hôpital avant d’aller ailleurs ou éviter les brebis galeuses (arnaqueurs) qui profitent des malades”, a-t-elle conseillé.

Sur le partenariat de l’Hôpital du Mali avec la Mission médicale chinoise, elle déclare sa satisfaction pour cette coopération qui est fructueuse. “La Mission médicale chinoise accompagne le personnel malien dans toutes les spécialités et l’équipement.

La nouvelle Mission (la 28e) a déjà commencé à travailler. Cette équipe va mettre l’accent sur les activités de la procréation médicalement assistée pour les couples qui ont des problèmes d’infertilité, de désirs d’enfants.

Ce qui va permettre de soulager ceux qui n’ont pas assez de moyens pour faire face à ce problème à moindre coût. Nous ne pouvons que saluer la coopération de l’Hôpital du Mali avec la Mission médicale chinoise”,

a-t-elle confié. Siaka Doumbia 28e mission médicale chinoise au Mali : Elle est composée de 19 personnes soignantes possédant toutes la qualification professionnelle supérieure

Succédant à la 27e Mission médicale chinoise, la 28ème Mission médicale chinoise est arrivée à l’Hôpital du Mali le 13 avril 2022. Les membres de cette Mission ont pris fonction à l’Hôpital du Mali.

Basée sur le Protocole d’accord relatif à l’envoi de la Mission médicale chinoise (2022-2025) signé en mars 2022 entre le gouvernement de la République Populaire de Chine et le gouvernement de la République du Mali, et en tenant compte des besoins réels, cette équipe est sélectionnée et envoyée par le gouvernement chinois de la province du Zhejiangen pour travailler à l’Hôpital du Mali, à Bamako, pendant 18 mois.

D’après YU Renqiao (chef de la 28eMission médicale chinoise au Mali), la 28e Mission médicale chinoise comprend au total 19 personnes soignantes qui possèdent toutes la qualification professionnelle supérieure.

L’équipe fournit des services en traumatologie, gynécologie, chirurgie générale, ORL, anesthésie, médecine générale, gastro-entérologie, acupuncture, ophtalmologie, soins médicaux au bloc opératoire, radiologie, échographie, pathologie et laboratoire.

“Tous les membres ont une grande expérience clinique et plusieurs sont des experts célèbres en Chine. Ils ont une grande contribution dans leurs domaines de spécialistes.

Cette mission est arrivée à l’Hôpital du Mali depuis presque un mois et a commencé complètement le travail de consultation. Chaque jour, plus de 100 patients consultent les médecins chinois. En plus, ils font une dizaine d’opérations chaque semaine qui sont parachevées ou bien assistées par des médecins maliens” , a-t-il dit.

Yu Renqiao, chef de l’équipe, signifie au nom de la Mission médicale chinoise que tous les membres de la Mission feront le plus grand effort à démontrer le niveau du service médical de la Chine en aidant les patients maliens.

Ils vont faire leur mieux, par leur expertise, à développer l’amitié entre la Chine et le Mali. Composition de la 28e mission médicale chinoise YU Renqiao (chef de la 28eMission médicale chinoise au Mali)

Médecin-chef adjoint au service de la médecine générale, il est chef adjoint du Bureau de la Santé des Femmes et des Enfants de la Commission de la Santé de la province du Zhejiang, administrateur permanent de l’Association des médecins du Zhejiang.

Il connaît bien la politique de santé publique et il est spécialisé dans les soins de santé de base, les traitements des maladies fréquentes comme l’hypertension, le diabète et la tuberculose pulmonaire.

CHEN Congcong Médecin-chef au service d’anesthésie de l’Hôpital du Mali, elle est Docteur au Second Hôpital affilié à l’Université du Zhejiang. Elle est spécialisée dans la gestion de l’anesthésie de différentes opérations, l’anesthésie de la chirurgie thoracique et le traitement des maladies critiques. ZHANG Desheng

Médecin-chef adjoint au service d’imagerie médicale de l’Hôpital Central de Huzhou, il est spécialisé dans la manipulation des dispositifs d’imagerie, radiothérapie générale des différentes maladies systémiques, diagnostic de scanographie et de résonance magnétique nucléaire, biopsie par aspiration du tissu pulmonaire et du système musculo-squelettique guidée par scanographie.

XIA Liang Médecin-chef au service de la gastro-entérologie à l’Hôpital TONGDE du Zhejiang. Il est spécialisé dans le diagnostic et le traitement de différentes endoscopies digestives.

Il maîtrise les nouvelles techniques de diagnostic et de traitement par endoscopie (gastroscopie, coloscopie et duodénoscopie), le diagnostic précoce et traitement du cancer de l’œsophage, de l’estomac et du côlon.

XU Ke Médecin-chef adjoint au service de laboratoire à l’Hôpital du Peuple du Zhejiang. Il est spécialisé dans morphologie de cellules, gestion et contrôle de la qualité du laboratoire, travaux dans le laboratoire de la récréation médicale assistante.

DU Rui Médecin-chef adjoint au service de l’anesthésie à l’Hôpital des Soins de Santé des Femmes et des Enfants de Huzhou. Il maîtrise les techniques des ponctions et de l’anesthésie des opérations, surtout l’anesthésie des enfants, l’anesthésie des opérations de neurochirurgie et de traumatologie.

ZHU Leibo Médecin-chef adjoint au service de la traumatologie articulaire au Deuxième Hôpital affilié à l’Université du Zhejiang. Il est spécialisé dans le domaine des lésions osseuses, de la chirurgie de l’articulation et de la colonne vertébrale.

HUANG Qiongxiao Médecin-chef au service de la reproduction endocrinologie à l’Hôpital du Peuple du Zhejiang. Elle est spécialisée dans le domaine de gynécologie-endocrinologie, de l’inflammation gynécologique et des opérations d’hystéroscopie.

Elle se consacre à la reproduction assistée et à la fécondation in vitro. FENG Liguo Médecin-chef adjoint au service de l’ophtalmologie, Docteur à l’Hôpital Run Shaw affilié à l’Université du Zhejiang.

Il est spécialisé dans le traitement des maladies fréquentes oculaires avec une orientation principale de l’optométrie. Il maîtrise les techniques des opérations ophtalmologues, comme opération de la cataracte.

Il se consacre au travail clinique ophtalmologique depuis 10 ans. SONG Jiale Médecin-chef adjoint au service cardio-vasculaire, Docteur à l’Hôpital Run Shaw affilié à l’Université du Zhejiang.

Il est spécialisé dans le traitement des hypertensions artérielles graves, des arythmies complexes, des défaillances cardiaques, des maladies coronariennes et cardio-vasculaires. GE Chengyang Médecin-chef adjoint au service de l’ORL à l’Hôpital Central de Huzhou.

Il est spécialisé dans le diagnostic et le traitement des maladies fréquentes en ORL, l’opération de la cavité nasale, du polype nasal et de la tumeur, de l’ouverture des sinus paranasaux sous endoscope nasal, la résection de tumeur dans le canal de l’oreille sous otomicroscope et l’opération du moulage du tympan.

LIU Yunying Médecin-chef adjointe au service de la pathologie à l’Hôpital de Cancer affilé à l’Université de l’Académie Chinoise des Sciences (l’Hôpital de Cancer du Zhejiang).

Elle a une grande expérience du travail technique et du diagnostic de pathologie, en maîtrisant surtout les diagnostics pathologiques à l’égard de systèmes de cerveau, de la nuque, de l’estomac, des intestins et de la glande mammaire.

WANG Mengchang Médecin-chef adjoint au service de l’acupuncture de la médecine traditionnelle chinoise à l’Hôpital de la Médecine Traditionnelle Chinoise de Huzhou.

Il est expérimenté dans l’acupuncture, le massage, la mise en place du bistouri-aiguille, la thérapie d’acupuncture partiellement fermée et le blocage nerveux.

Il maîtrise aussi le diagnostic et le traitement de la paralysie faciale, la paralysie cérébrale des enfants et la douleur au cou, aux épaules, aux lombes et aux jambes.

WANG Jiabao Médecin-chef adjoint au service de la chirurgie générale au Premier Hôpital du Peuple de Huzhou. Il est spécialisé dans le diagnostic et le traitement des multiples maladies chirurgicales fréquentes.

Il maîtrise en particulier les techniques de la chirurgie mini-invasive laparoscopique. WU Qiufan Pharmacien-chef adjoint au Troisième Hôpital du Peuple de Huzhou.

Il aide les cliniciens à utiliser rationnellement des médicaments, développe les services de l’information et de consultation de pharmacie, et guide aussi les patients dans l’utilisation rationnelle et sûre des médicaments.

WU Jun Médecin-chef au service de l’échographie au Second Hôpital affilié à l’Université du Zhejiang. Il maîtrise des techniques du diagnostic de l’abdomen, des problèmes cardio-vasculaires, des organes creux par ultrasons et de l’application des techniques de diagnostic et de traitement de l’intervention ultrasonore.

ZHANG Ruxin Infirmier-chef adjoint du bloc opératoire à l’Hôpital du Zhejiang. Il maîtrise la coopération de différentes opérations, surtout des opérations endoscopiques.

Il est spécialisé dans l’enseignement des manipulations de l’opération, le nettoyage et la maintenance des instruments chirurgicaux. Il a aussi une capacité de gestion de la salle d’opération.

ZHAO Xinhua Médecin-chef adjoint au service de la traumatologie orthopétique à l’Hôpital du Zhejiang. Il est spécialisé dans le domaine de lésions osseuses, de la chirurgie de l’articulation et de la colonne vertébrale. YANG Guangdie Médecin-chef au service de pneumologie de l’Hôpital du Mali, il est Docteur au Premier Hôpital affilé à l’Université du Zhejiang.

Il maîtrise les traitements de la médecine interne de l’asthme, des maladies pulmonaires obstructives chroniques et de la tumeur pulmonaire, la technique de bronchoscopie, le diagnostic, les traitements et les sauvetages des maladies contagieuses pulmonaires.

Siaka DOUMBIA Dr. Bakary Dembélé (directeur général adjoint de l’hôpital du Mali): “Notre vision, c’est la satisfaction du patient avec un comportement décent dans un cadre assaini” Approché, Dr. Bakary Dembélé (le directeur général adjoint de l’Hôpital du Mali) a ajouté que l’Hôpital du Mali a une vision.

Dans ce cadre, il a révélé que l’Hôpital du Mali dispose de tous les textes législatifs (loi hospitalière et charte du patient) qui obligent la Direction et le personnel soignant à considérer le patient comme un être humain qui a droit à un certain nombre de respects et de considérations.

“Ce principe est indéniable que le patient soit riche ou pauvre. Donc les statuts, politique, religieux, culturel, ethnique ne dérobent le patient à ces principes.

Du coup, notre vision à l’Hôpital du Mali est de voir le sourire à toutes les lèvres quand le malade sort de l’Hôpital. Pour atteindre cette vision, le comportement du professionnel est implacable.

Et ce comportement doit être assertif dans le sens où le porteur de la blouse blanche fasse tout pour l’autre malade. Cette philosophie permet de considérer l’être humain.

Notre vision à la Direction générale de l’Hôpital, c’est de considérer l’être humain dans sa globalité avec l’empathie qu’il faut pour que le malade soit satisfait”, a-t-il indiqué.

Pour réaliser cette vision, il a avancé que cela repose sur la ressource humaine en plus des autres moyens. “A la Direction, l’efficacité ne nous est pas demandée, mais l’efficience.

Il s’agit de réaliser le maximum de résultat positif avec le peu de moyens. Cela veut dire, si la Direction a 1 franc, il faut qu’elle arrive à réaliser le travail de 1 franc sans pour autant tricher avec ce 1 franc.

Si la Direction le fait, au moins, le malade va sentir en elle le manque de matériel. Sinon, la volonté y est. L’Hôpital du Mali est pour tout le monde.

Notre vision, c’est la satisfaction du patient avec un comportement décent dans un cadre assaini. Quand les usagers arrivent à l’Hôpital du Mali, ils doivent avoir confiance en cette structure et non avoir des préjugés négatifs.

Et s’il y a un comportement déviant d’un élément de l’Hôpital du Mali, les usagers doivent le signaler à un niveau supérieur que d’imaginer, de supposer et d’aller donner des informations non vérifiables”, a-t-il conseillé à la population.

Siaka Doumbia Dr. Boubacar Sidiki Ibrahim Dramé (chef de service de laboratoire, de la biologie médicale et point focal de la covid-19 de l’hôpital du Mali)

:

“L’hôpital du Mali dispose d’un plateau technique de qualité …” ur la mission de son service, Dr.

Boubacar Sidiki Ibrahim Dramé a fait savoir que le laboratoire de la biologie médicale est un service qui vient en support aux diagnostics, aux surveillances, à la recherche dans le domaine de la biologie médicale.

“Mon service a une mission d’accompagnement diversifié. Ce qui fait de mon service un laboratoire polyvalent qui s’intéresse à plusieurs spécialités et disciplines à part.

Le laboratoire s’occupe, entre autres, de la biochimie qui est une spécialité ; de la bactériologie ; de l’hématologie ; la parasitologie-mycologie et d’autres disciplines qui ont émergé, telles que l’immunologie, la biologie moléculaire.

Toutes ces disciplines sont pratiquées à l’Hôpital du Mali. A côté de ces disciplines, il y a l’anatomopathologie. Celui qui fait la biologie médicale n’est pas anatomopathologiste.

Donc, nous cohabitons avec cette discipline qui se trouve aussi à l’Hôpital du Mali. Pour mieux servir, nous avons une unité qui est aussi rattachée au laboratoire qui s’occupe de la transfusion sanguine.

En collaboration avec la banque de sang, nous arrivons à collecter régulièrement pour répondre aux besoins d’urgence en matière de produits sanguins”, a-t-il souligné.

Dr. Boubacar Sidiki Ibrahim Dramé invite la population à faire les analyses à l’Hôpital du Mali qui dispose des équipements modernes. “L’Hôpital du Mali dispose d’un plateau technique bien riche, de qualité, pour donner satisfaction aux malades et aux clients prestataires dans un meilleur délai.

D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle nous sommes inscrits dans la dynamique d’aller à une accréditation internationale ISO 15189. Nous avons déjà commencé cette démarche.

N’eut été la pandémie la Covid-19, cette année on allait probablement obtenir ce certificat. Donc, le processus est en cours […]”, signale-t-il. Siaka DOUMBIA

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here