Musée Initiatique : La préservation du patrimoine culturel via la technologie

Musée Initiatique : La préservation du patrimoine culturel via la technologie
Musée Initiatique : La préservation du patrimoine culturel via la technologie

Africa-PressMali. des solutions” son nouveau projet innovant intitulé “Musée Initiatique”. Il s’agit d’un vaste projet de documents en réalité virtuelle permettant de préserver le patrimoine culturel, notamment des confréries initiatiques maliennes et africaines.

Le patrimoine de savoir, de culture, de spiritualité propres à l’Afrique est principalement porté par des confréries initiatiques qui transmettent ce riche héritage à travers des enseignements, des pratiques et des rites de haute portée. Fragilisés par la modification des modes de vie, victimes de ruptures intergénérationnelles, structurés autour d’initiations où le secret tient une place importante, ces savoirs et les pratiques qui les font vivre sont menacés. C’est donc dans l’optique de préserver ces patrimoines culturels de l’engloutissement que le Réseau Culture en Partage a initié ce projet. Le “Musée Initiatique” permet de s’immerger dans les rites et les savoirs des confréries maliennes africaines.

Le Musée Initiatique abritera des objets culturels à la fois antiques et vivants, leurs chuchotements, leurs proliférations, leurs lieux secrets, leurs manifestations souvent spectaculaires. Ce projet permettra de replacer dans leur contexte les objets d’art en cours de restitution. Ce nouveau système de conservation innovant est mieux adapté à la réalité africaine, contrairement à la muséographie. En effet, appliquée à l’Afrique, la muséographie à l’occidentale rend mal compte d’un patrimoine culturel construit sur d’autres paradigmes que ceux de l’Occident. La conservation du patrimoine culturel africain souffre aussi de la dispersion des œuvres liée à la colonisation et à un marché qui compte peu de collectionneurs africains.

Une puissance intellectuelle et émotionnelle

Le Musée initiatique repose sur une technologie nouvelle et prenante, à savoir la réalité virtuelle. Grâce à un casque de visionnage, le spectateur se trouve immergé à 360° et en 3D dans l’univers qui a été filmé. Il a le sentiment d’y être, d’en être. Il peut ainsi entrouvrir sans sacrilège la signification des chants, des mots, des rites, des objets qui servent à la transmission des valeurs et des savoirs portés par les grandes confréries. Leurs qualités plastiques, littéraires, musicales, philosophiques, spirituelles sont restituées dans leur vitalité même. Et l’expérience montre l’intense curiosité que provoquent ces invitations novatrices à se cultiver. Pour la jeunesse urbaine d’Afrique, cette porte ouverte sur un monde qui leur est à la fois intime et lointain est une expérience d’une exceptionnelle puissance intellectuelle, émotionnelle. Pour tous les autres, elle s’ouvre sur une vraie conversation culturelle que la muséographie classique peine à populariser.

Cinq (5) sociétés initiatiques déjà ciblées Pour commencer à constituer sa collection, le Musée Initiatique a sélectionné cinq sociétés initiatiques remarquables : dans le Manden le Korè, les Donsow et le Komo ; sur les côtes du Golfe de Guinée le Vodùn ; dans le pays bassa (Cameroun) le Mbok. Cette sélection a des raisons de fond : l’importance civilisationnelle et la vitalité préservée de ces confréries. Elle a aussi des raisons d’opportunité, en fonction des contacts et des réseaux que le projet a commencé à mettre en place au Mali, au Bénin et au Cameroun.

L’idée de du Musée Initiatique est née d’une première expérience qui consistait à réaliser trois portraits d’artistes en réalité virtuelle. Il s’agit des danseurs, Souleymane Sanogo et Modibo Konaté et la danseuse et chorégraphe Fatoumata Bagayoko. Montrés au Mali et en France (Maison des solutions, Cercle culturel germano malien et IFM à Bamako, Essonne Mali Festival et 360° Film Festival en France), ces documents ont produit un vif effet de curiosité et de découverte. Ils ont notamment conduit de nombreux jeunes à s’intéresser à la danse contemporaine, une pratique qui leur était souvent lointaine. Ces expériences se sont faites en partenariat avec le collectif BKE (Essonne, France), producteur audiovisuel spécialisé dans la VR et la startup bamakoise We’re solutions, spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information.

A noter que le tournage et le montage des premiers éléments du Musée initiatique débuteront en janvier 2021 par la confrérie du Korèdugaw du Mali. Le caractère très visuel et spectaculaire de leurs manifestations publiques en est une des raisons. Il aidera à convaincre de l’intérêt du concept.

Toutefois, la publication d’un livre par les photographes Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger sur les Korèdugaw crée un environnement propice et les liens noués à l’occasion avec de nombreux initiés et des experts locaux facilitent l’organisation de tournages, qui demandent par définition une approche délicate.

Youssouf KONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here