Union pour la République et la démocratie : Pr. Salikou Sanogo désapprouve la convocation d’un congrès extraordinaire

2
Union pour la République et la démocratie : Pr. Salikou Sanogo désapprouve la convocation d’un congrès extraordinaire
Union pour la République et la démocratie : Pr. Salikou Sanogo désapprouve la convocation d’un congrès extraordinaire

Africa-Press – Mali. Le premier vice-président de l’URD, Pr. Salikou Sanogo, a adressé récemment une correspondance à tous les secrétaires généraux de la section du parti leur demandant de boycotter le congrès extraordinaire convoqué par certains cadres le 15 janvier prochain.

La lutte des clans pour la gestion du parti fondé par feu Soumïala Cissé continue à opposer les différentes tendances. Au moment que la course pour la candidature du parti de la poignée de main semble connaître une certaine accalmie à cause du report annoncé des dates des élections, un groupe de cadres avec sa tête la 3è vice-présidente, Mme Coulibaly Kadidiatou Samaké, a publié une pétition signée par plusieurs militants demandant la tenue d’un congrès extraordinaire. Cette pétition mise en cause par le bureau du parti. « Je tiens à vous informer que le bureau exécutif national n’est nullement à l’origine de cette convocation d’un congrès extraordinaire. Il s’agit d’un acte posé par des camarades qui n’ont que pour unique objectif de diviser notre parti », rejette le Pr Salikou Sanogo. Ajoutant que « cette convocation se fonde sur la confection d’une liste de 180 personnes qui seraient tous membres du bureau exécutif national et qui représenteraient selon les initiateurs les 2/3 des membres du BEN ».

L’auteur de la correspondance informe le secrétaire de section que « c’est un pur montage orchestré par des cadres qui veulent s’en servir pour prendre la direction du parti ». Il déplore la qualité de la liste des signataires déposée à la direction du parti qui, selon lui, comporte de grossières anomalies qui compromettent devant n’importe quelles autorités la sincérité de la dite liste et la crédibilité de la démarche. Dénonçant toujours la qualité de la liste, le 1er vice-président de l’URD indique que « les initiateurs ont dû recourir à toute sorte de tripatouillage, notamment aux faux en écriture, dans le seul et unique but de présenter à tout prix un nombre de signataires équivalant au chiffre des 2/3 des membres du bureau exécutif national ». A l’en croire, certains ses camardes qui désapprouvent ses assises sont stupéfaits de constater que leur nom figure parmi les signataires de cette pétition. Il dit relever des noms des militants décédés et des doublons dans cette liste ainsi que des cas d’usurpation de signatures.

En plus, le premier vice-président du parti indique que certains militants disent avoir été trompé sur l’objet de la pétition. Celui qui a pris les rênes de l’URD après le décès de Soumaïla Cissé il y a un an estime que l’objectif des initiateurs de la convocation d’un congrès extraordinaire n’est que le couronnement d’un travail fractionnel entrepris depuis des mois pour saper l’unité et la cohésion au sein du parti. Et il promet par conséquent d’apporter au moment opportun les réponses adéquates à ces agissements.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here