l’armée ouvre une enquête sur l’assassinat de 53 civils à Bandiangara

7
l’armée ouvre une enquête sur l’assassinat de 53 civils à Bandiangara
l’armée ouvre une enquête sur l’assassinat de 53 civils à Bandiangara

Africa-Press – Mali. Au Mali, l’état –major général de l’armée a annoncé hier samedi dans un communiqué l’ouverture d’une enquête par rapport aux allégations faisant état de l’assassinat de 53 civils dans le village Gouin-Habré, région de Bandiangara.

L’état-major général de l’armée malienne rassure que les éléments déployés sur le théâtre des opérations militaires sont respectueux des conventions relatives au respect de la personne humaine.

C’est pourquoi elle a indiqué que la gendarmerie a ouvert des enquêtes pour confirmer ou infirmer les allégations selon lesquelles 53 civils ont été assassinés dans le village de Gouni-habré dans le secteur de Bandiangara.

En début de la semaine dernière, la mort présumée de 53 civils a été relayée sur les réseaux sociaux sans qu’on puisse donner des détails sur les présumés auteurs de ces crimes qui sont devenus monnaie-courante dans les régions centre et du Nord du Mali.

La dernière grande opération meurtrière contre les populations civiles a été perpétrée par les groupes armés terroristes à Diallassagou, dans le cercle de Bankass.

L’armée malienne, pour sa part, se dédouane de toutes exactions contre les populations civiles dont elle dit vouloir assurer la sécurité des personnes et des biens.

« Nous rassurons du professionnalisme des militaires avec l’ouverture systématique d’enquêtes pour tous les cas d’exactions enregistrés », rassure le communiqué de l’état-major général de l’armée.

44 terroristes neutralisés

Dans la perspective de la lutte contre le terrorisme, l’armée malienne annonce avoir porté un nouveau coup dur aux groupes armés terroristes dans plusieurs localités.

Elle donne un bilan qui fait état de 44 terroristes neutralisés, une centaine de suspects interpellés, des bases et des plots logistiques détruits.

Selon le communiqué de l’armée, ces résultats sont le bilan des actions majeures visant à réduire la pression des terroristes. Les 44 terroristes ont été neutralisés grâce à plusieurs opérations menées dans les cercles de Djénné, Niono et dans la localité de Tessit.

La neutralisation combattants djhadistes a été accompagnée, d’après le communiqué, par l’interpellation de plus d’une centaine de présumés terroristes.

Au nombre de ceux-ci, Alhadji Diakité alias Abou Anass, l’un des responsables de la Katiba du Macina, commandant des secteurs de Sofara et Bandiagara.

Ce récidiviste proche de Amadou Koufa a été interpellé pour la première fois lors de l’opération de Mourah, puis relâché. Dans la zone sud, précisément dans région de Koutiala, un grand terroriste avec comme spécialité la logistique a été également interpellé.

Toujours dans les régions du sud, en passant par le centre jusqu’au nord, l’armée annonce avoir infligé d’importants dégâts aux groupes terroristes grâce aux opérations aéroportuaires.

Des véhicules, des engins à deux roues, des armes, des munitions et divers objets de fabrication des engins explosifs improvisés ont été détruits ou saisies. Ce, grâce aux frappes de l’aviation de l’armée qui ont ciblées des bases et des plots logistiques.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here