POUR LA RESTAURATION DES ÉCOSYSTÈMES: Les projets « Climat Sahel » et « Sécurité Climatique » lancés

0
POUR LA RESTAURATION DES ÉCOSYSTÈMES: Les projets « Climat Sahel » et « Sécurité Climatique » lancés
POUR LA RESTAURATION DES ÉCOSYSTÈMES: Les projets « Climat Sahel » et « Sécurité Climatique » lancés

Africa-Press – Mali. Les projets « Climat Sahel » et « Sécurité Climatique », ont été lancés, à Koulikoro, dans la 2è région administrative du Mali, par l’Agence belge de développement (Enabel), en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Les deux projets visent à améliorer la gestion intégrée des ressources naturelles et la restauration durable des écosystèmes naturels du Sahel. Ils concernent notamment 4 pays (Mali, Burkina Faso, Niger, Sénégal) pour un montant de plus de 32 milliards 800 millions de francs CFA. Ces projets seront mis en œuvre dans 09 communes de Koulikoro pour une durée de 5 ans, soit de 2022 à 2027.

Pour le manager régional d’Enabel, Obé Néya, ce Programme est un projet de 5 ans avec un budget global de plus de 32 milliards 800 millions de francs CFA pour l’ensemble des quatre pays du Sahel, soit plus de 7 milliards 500 millions de francs CFA par pays plus le volet régional pour un montant de plus de 2 milliards 600 millions de francs CFA qui complétera le budget global à plus de 32 milliards de francs CFA.

« Ce projet vient en complément d’intervention des projets qui sont déjà en cours par la coopération belge. Il mettra en œuvre les activités de complémentarité dans les communes d’intervention d’Enabel à Koulikoro et augmentera le nombre des communes bénéficiaires des activités d’adaptation et de gestion durable des terres et des eaux », précise Malèye Diop, représentant résident du PNUD au Mali.

Et pour le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mamadou Samaké, le lien entre le climat, la paix et la sécurité, est aujourd’hui une question d’importance capitale et fondamentale pour tout le Sahel. Pour lui d’ailleurs, la reconnaissance des interdépendances entre les climats et les dimensions de la sécurité contribuera au développement durable, à la stabilité et à la paix.

Ces deux projets vont certainement renforcer la gouvernance pacifique et durable des forêts et cours d’eau du pays.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here