Révision Annuelle des Listes Électorales : MODELE-Mali attire l’attention des autorités sur l’insuffisance de moyens des commissions et sur l’insécurité qui freinent les travaux

6
Révision Annuelle des Listes Électorales : MODELE-Mali attire l’attention des autorités sur l’insuffisance de moyens des commissions et sur l’insécurité qui freinent les travaux
Révision Annuelle des Listes Électorales : MODELE-Mali attire l’attention des autorités sur l’insuffisance de moyens des commissions et sur l’insécurité qui freinent les travaux

Africa-Press – Mali. Dans un rapport rendu public, le 15 octobre 2022, la Mission d’observation des élections au Mali (MODELE Mali), présidée par Dr. Ibrahima Sangho, attire l’attention des autorités de la transition sur l’insuffisance de moyens des commissions administratives et sur l’insécurité à travers le pays qui freinent les travaux de la Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE).

A l’issue de sa première phase d’observation (1er au 10 octobre), la MODELE recommande aux autorités du pays, l’envoi diligent des documents de travail aux commissions administratives ; l’intensification des activités d’information et de sensibilisation autour de la RALE ; le renforcement de la sécurité dans les zones à risque, pour permettre aux citoyennes et citoyens d’avoir accès aux commissions administratives.

La Mission d’observation des élections au Mali (MODELE Mali) dit avoir déployé ses 75 observatrices et observateurs à long terme (OLT), pour observer la Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE) sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2022.

Selon la Mission présidée par Dr. Sangho, cette activité se déroule conformément à l’article 52 de la Loi n°2022-019 du 24 juin 2022, portant Loi électorale, qui prévoit que les listes électorales font l’objet d’une révision annuelle du 1er octobre au 31 décembre de chaque année.

Le présent Rapport est la synthèse des informations recueillies sur l’ensemble du territoire, concernant la période du 1er au 10 octobre 2022. La MODELE dit avoir observé le démarrage des opérations de la RALE dans la majorité des communes des 49 Cercles et des 6 communes du district de Bamako.

Aux dires de la Mission, cette période de démarrage se fait en l’absence de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) qui doit superviser les opérations, suivant l’article 57 de la Loi électorale.

« Les commissions administratives ont été installées le 1er octobre 2022, conformément aux dispositions légales, dans la plupart des localités.

Cependant, elles ne sont pas toutes fonctionnelles, faute de documents de travail. Les raisons qui justifient la non installation des commissions dans certaines communes sont d’ordre sécuritaire pour la plupart.

Les commissions sont composées de représentants de l’État et des partis politiques. Globalement, le genre est respecté dans la composition des commissions. L’engouement suscité par la RALE auprès des populations est très faible et cela s’explique par plusieurs raisons.

Il s’agit entre autres, du manque d’informations nécessaires sur l’importance de ces opérations de révision ; des travaux champêtres en cette fin d’hivernage ; de l’accès difficile à certaines communes à cause des inondations et de l’insécurité », révèle le rapport de la MODELE-Mali.

Par ailleurs, la Mission met l’accent sur la situation sécuritaire dans toutes les régions du Mali. « Dans la région de Mopti, il a été observé la multiplication des attaques des véhicules de transports et l’enlèvement des personnes et leurs biens sur l’axe Bandiagara- Bankass par des groupes armés.

En dépit de la présence des forces de sécurité dans plusieurs localités, la situation sécuritaire demeure toujours inquiétante. Dans la région de Tombouctou, la situation sécuritaire demeure très fragile, du fait de la présence des groupes terroristes et des mines anti personnelles.

Cette situation a rendu difficile le démarrage de la RALE dans certaines communes. Dans le cercle de Gourma Rharous, les actions des groupes armés ont provoqué le départ de l’administration et des services sociaux de base des communes vers le chef-lieu.

Dans la région de Gao, malgré la présence des forces de défense et de sécurité dans certains chefs lieu, elles sont quasiment absentes dans d’autres.

Il a été observé un grand nombre de réfugiés internes dans la commune urbaine de Gao en provenance des cercles de la région », précise la MODELE-Mali.

A l’issue de sa première phase d’observation (1er au 10 octobre), la MODELE recommande aux autorités du pays, l’envoi diligent des documents de travail aux commissions administratives ; l’intensification des activités d’information et de sensibilisation autour de la RALE ; le renforcement de la sécurité dans les zones à risque, pour permettre aux citoyennes et citoyens d’avoir accès aux commissions administratives.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Mali, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here