Suspension de la coopération militaire de la France : Les Maliens se prononcent

3
Suspension de la coopération militaire de la France : Les Maliens se prononcent
Suspension de la coopération militaire de la France : Les Maliens se prononcent

Africa-PressMali. L’annonce de la suspension de la coopération militaire de la France avec le Mali est le sujet dominant de l’actualité. Des compatriotes se prononcent sur la question.

Youssouf Farota, Enseignant à la retraite : « La coopération militaire n’a jamais été sincère »

« Je pense que nos autorités ont du pain sur la planche. Pourquoi je le dis ? Souvenez-vous depuis belle lurette, le pays de Degaule a toujours cherché à nous déstabiliser, à nous imposer leur façon de faire et de vivre, mais également à nous dicter la conduite à tenir. Je ne vous apprends rien. C’est cette même France sous Sarkozy qui a eu le culot d’attaquer un pays en paix par des terroristes qu’il a fabriqué. Sommes-nous pas dans ce que les autorités françaises ont planifié pour nous avoir ? Je crois que l’annonce de la suspension de la coopération militaire de la France est le signe que Barkhane est venue envahir un pays dont elle refuse que ses populations retrouvent la quiétude. La coopération militaire entre les deux n’a jamais été sincère, sinon Serval n’allait pas seul conquérir Kidal sans l’armée malienne. Je pense que c’est à nos autorités de prendre leur responsabilité, de voir le pour et le contre. La seule chose qui me tient à cœur, c’est qu’Assimi ne nous humilie.

Boubacar Diarra, Fonctionnaire : « La France est un pays ami »

« Vous savez que la France est le pays colonisateur du Mali, à ce titre elle a noué des partenariats avec notre pays. Si aujourd’hui, des divergences existent sur des sujets, cela ne doit aucunement amener les deux pays ou du moins la France à prendre une position difficile vis-à-vis de son ami. De la même manière que la France cherche ses intérêts, le Mali le fait autant. Aucun pays pris individuellement ne peut combattre le terrorisme. A cet effet, la France n’a aucun intérêt à abandonner le Mali en ces moments difficiles. Si elle le fait, je pense que les français ainsi que les autres pays subiront les conséquences. Donc dire que Barkhane va se retirer c’est se mettre le doigt dans l’œil ».

Ismaël Sylla, Géologue : « Macron doit apprendre à nous respecter »

« Vous savez, je n’arrive pas à croire que Emmanuel Macron qui est différent du peuple français va jusqu’à nous dire si nous devons rester wahabite, sunnite, chrétiens…Est-ce que c’est le rôle d’un président de la République ? Le peuple malien est assez mature pour embrasser le courant religieux : république islamique radicale ou pas. La liberté de religion est un droit universel et aucun président au monde quelque soit sa puissance ou son influence ne peut imposer à une nation.

J’en veux vraiment à nos autorités, à nos religieux, à nos politiques. La déclaration de Paris devrait être suivie d’une riposte de la population malienne surtout du Haut conseil islamique, qui à mon avis est visé à travers ses partisans. Macron doit savoir raison gardée, qu’il nous laisse faire nos choix ».

Lamine Sagara, Commerçant : « Le Mali est tombé trop bas »

« J’assimile la sortie de ratée de Macron comme étant la seconde mort du Président Modibo Keita. Qui l’aurait cru ? Le Mali est tombé tellement bas que c’est Macron qui nous menace et veut décider de notre existence. Certains me diront que les temps et les époques sont différents, mais je pense qu’Assimi doit s’assumer et ne doit aucune explication à Macron. Modibo Keita a chassé la France pourquoi pas nous ?.

Fatoumata Diallo, Etudiante : « Ce sera difficile pour nous »

« Je pense que nous devons faire attention à ne pas prendre de décision hâtive. Barkhane, pendant près de dix ans a appris à connaitre le terrain mieux que les FaMas. Qu’on ne se leurre pas. L’appui des forces françaises aide beaucoup nos soldats qui, il ne faut pas avoir peur de le dire, se perd très souvent dans le grand désert. Si jamais Barkhane se retire définitivement du Mali, ce sera très difficile pour les militaires. Nos autorités doivent étudier, analyser la déclaration de Paris avant de faire quoi que ce soit ».

Oumou Djiré, Boucher : « Vivre dans un Etat islamique radical c’est aussi une vie »

« On ne meurt jamais deux fois. Que Macron retire dès aujourd’hui sa force. Les afghans qui vivent avec les terroristes ou djihadistes les ont-ils tués ? Si le but de Macron est de laisser les terroristes venir vers le sud du pays, nous ne seront pas les seuls à récolter les pots cassés. Ces mêmes terroristes vont les trouver à Paris, à Amsterdam ou en Italie. Le peuple malien a beaucoup encaissé de la part de cette France. Il est temps qu’on puisse dire en face ce qu’on pense. C’est la deuxième fois que Macron nous manque de respect. Chaque chose a une fin. Propos recueillis par

Oumou Diarra

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here