La Fantasia : Un moyen d’expression et de promotion de l’identité culturelle des éleveurs

3
La Fantasia : Un moyen d’expression et de promotion de l’identité culturelle des éleveurs
La Fantasia : Un moyen d’expression et de promotion de l’identité culturelle des éleveurs

Africa-PressNiger. La Fantasia est une activité phare de la cure salée. C’est l’une des activités qui concernent directement les éleveurs. La Fantasia s’organise à l’image de la fête de la Cure Salée qui draine les éleveurs venant de divers horizons. Elle concerne spécifiquement les chameliers et les ânières. Pour la dernière édition de la fête de la Cure Salée tenue du 17 au 19 septembre 2021, des milliers des chameaux ont été mobilisés pour agrémenter la fête à travers la Fantasia. Des Chameliers de plusieurs localités du Niger, notamment Agadez, Tahoua, Maradi et ceux des pays voisins ont effectué le déplacement d’Ingall. Ainsi, cette pratique des éleveurs tirant sa source depuis la nuit des temps, reste incontestablement un moyen d’expression et de promotion de l’identité culturelle des nigériens et particulièrement des éleveurs nomades.

Cette année un nombre important des chameaux ont été mobilisés pour embellir la fête. A 48 heures de la fête de la Cure Salée, des milliers de chameaux ont été enregistré par la commission Fantasia. Ainsi près de 150 chameliers ont été préparés pour le défilé devant le grand public et la course des grands et petits chameaux.

A la veille du grand défilé de la Fantasia d’Ingall en présence du Président de la République, sur un des campements à quelques encablures du site Hadiza Awi-Alher les derniers réglages et les entrainements se poursuivent afin d’émerveiller le public.

Très occupé par le nombre des chameaux et les festivaliers assoiffés de défiler pour le rendez-vous annuel, le président de la Commission Fantasia et Course de chameau de la 56ème édition de la Cure Salée M. Silimane Ouba Ahmou, a précisé que le temps de la fantasia est un moment de réjouissance où tous les éleveurs des campements se rencontrent. Pour immortaliser la rencontre des courses de chameaux sont organisées. «La Cure Salée c’est la transhumance des éleveurs qui viennent des régions sud en passant par les régions nord notamment l’Irhazer pour conduire leurs animaux dans la zone salée afin qu’ils puissent faire leur cure de sel. A la fin de la consommation de la cure généralement l’événement est marqué par une fête où les chameaux sont au centre. On choisit les chameaux et les ânes les mieux harnachés pour la circonstance. La Fantasia consiste à faire un schéma de présentation devant le public de manière à refléter comment elle a coutume d’être tenue selon la tradition. Une façon de préserver cette tradition qui enrichit le patrimoine culturelle nigérien» nous a expliqué M. Silimane Ouba Ahmou.

Selon lui, la Fantasia est l’une des principales activités culturelles qui s’organisent dans tous les campements nomades lors des périodes d’hivernage. « Une fois que la pluie tombe, les herbent vont pousser. En ce moment-là, les éleveurs n’ont pas un grand travail à faire. Donc c’est le moment du Tandé. Et comme vous le savez, le son du tandé est toujours accompagné par des chameaux qui tournent de manière giratoire d’où la naissance de la Fantasia. Pendant ce temps les chameliers et les ânières drapés dans des étoiles précieux blanc et indigo expriment leur identité à travers le carnaval de chameaux et des ânes. Les hommes enturbannés et les femmes aux visages peints de multiples couleurs manifestent leur joie» précise M. Silimane Ouba Ahmou.

Quand les engins à roue remplacent progressivement les chameaux

La fantasia ne s’organise pas seulement pendant la cure salée. La Fantasia est une activité culturelle très belle. Mais aujourd’hui, comme beaucoup de valeurs culturelles, l’organisation de la Fantasia est confrontée à un énorme problème, notamment l’avènement et l’utilisation des motos en lieu et place des chameaux. Dans la zone nomade, les engins sont en train de remplacer progressivement les chameaux. «La fantasia s’organise pendant tous les moment de jouissance. Mais de nos jours on constate malheureusement que les jeunes n’aiment plus monter sur les chameaux. Ces derniers sont remplacés par les motos. Il n’est pas rare de voir des jeunes troquer des chameaux de grande valeur contre une moto. Çà et là, vous allez voir un jeune vendre un beau chameau qui court très bien et qui a l’habitude de gagner des prix, pour acheter une moto » regrette M. Silimane Ouba Ahmou avant d’inviter les jeunes à valoriser leur culture. «On ne dit pas au jeune de ne pas monter sur des motos et autres mais nous les invitons à préserver leurs valeurs culturelles. Comme on a coutume de dire : la culture c’est ce qui reste lorsqu’on a tout perdu » ajoute-t-il.

Quant à M. Idriss Aghali, c’est un nigérien vivant à l’étranger ; son hobby principal, c’est la Fantasia. « Je suis venu à la fête de la Cure Salée pour assister à la Fantasia. Les chameaux sont très beaux. La Fantasia me fait vivre ma culture. Si j’ai tenu à être là c’est effectivement pour que cette Fantasia de haut niveau puisse se dérouler devant moi. Je peux passer plusieurs heures en regardant ce beau spectacle. Ça me fait plaisir de voir les chameliers et les ânières en défilé accompagnés par le rythme du tandé » a dit M. Idriss Aghali.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here