Les cadres de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle en atelier à Maradi

6
Les cadres de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle en atelier à Maradi
Les cadres de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle en atelier à Maradi

Africa-Press – Niger. L’atelier de validation des textes réglementant l’encadrement Pédagogique de l’EFTP a ouvert ses travaux à Maradi ce jeudi 11 août.

Cet atelier qui regroupe un grand nombre de cadres de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle est présidé par La secrétaire générale du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Madame Absatou Dadi. Il a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité des enseignements et du pilotage pédagogique des enseignements des centres de formation technique et professionnelle.

A l’ouverture de l’atelier, Madame Absatou Dadi a indiqué que durant ces dix dernières années, l’expansion nationale du système de l’Enseignement et la Formation Professionnelle et technique a été remarquable et cela s’est traduit par une augmentation du nombre d’établissement, une hausse des effectifs et une diversification de l’offre de formation.

« Cette évolution s’inscrit dans la ferme volonté des plus hautes autorités de notre pays qui ont fait de l’éducation et de l’EFPT une priorité nationale inscrite dans les programmes politiques et plans d’actions du gouvernement » a-t-elle dit. Malheureusement, poursuit-elle, cette évolution des effectifs de l’EFTP n’a pas été concomitante avec celle de la qualité des enseignements et formations qui reste une préoccupation majeure de notre Ministère.

Elle a soutenu que dans la dynamique de recherche de la qualité à travers le volet encadrement pédagogique des enseignants et des formateurs, leur souci premier est de disposer d’un outil de travail qui détermine, planifie et quantifie les activités d’encadrement pédagogique. « Pour répondre à cette exigence, l’élaboration d’un outil plus général et stratégique s’avère comme un impératif. Cela dépasse le cadre d’élaboration des textes » a-t-elle reconnu.

C’est pourquoi, estime-t-elle, pour une dynamisation du dispositif d’encadrement à tous les niveaux, il nous faudra améliorer le dispositif de suivi-encadrement pédagogique par la mise en place d’un dispositif intégré, cohérent et dynamique à travers l’établissement entre autres de normes d’encadrement pédagogique à tous les niveaux.

Madame Absatou Dadi a rassuré qu’ils continueront à travailler avec tout le monde pour l’instauration d’un nouveau paradigme d’encadrement pédagogique fondé sur l’engagement, la responsabilité mais surtout la redevabilité de chaque acteur évoluant dans le système avec pour conséquence la recherche d’un appui-conseil de qualité aux enseignants et aux formateurs d’où, un renforcement de capacités des acteurs.

Elle a enfin reconnu l’importance de dynamiser les fonctionnements des structures d’encadrement au niveau déconcentré en y affectant le personnel et en allouant les moyens matériels et logistiques nécessaires. « Nous le ferons savoir par la voix de Monsieur le Ministre aux plus hautes autorités de notre pays » a-t-elle conclu.

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Chaibou Aboubacar pour sa part a indiqué que cet atelier vise aussi l’atteinte des résultats stratégiques de l’offre de l’enseignement technique et professionnel.

« Je vous exhorte donc à suivre attentivement les communications qui seront développées au cours de ces trois jours. Je vous demande de vous en approprier les contenus pour que les objectifs assignés au thème central soient pleinement atteints » a-t-il dit.

Il a adressé ses remerciements à tous les partenaires techniques et financiers pour leur appui à l’Enseignement et la Formation Professionnelle et technique.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here