Ouverture à Niamey d’un Symposium international sur la mobilisation des leaders traditionnels au tour du thème de la transition démographique au Niger

1
Ouverture à Niamey d’un Symposium international sur la mobilisation des leaders traditionnels au tour du thème de la transition démographique au Niger
Ouverture à Niamey d’un Symposium international sur la mobilisation des leaders traditionnels au tour du thème de la transition démographique au Niger

Africa-Press – Niger. Un Symposium international sur la mobilisation des leaders Traditionnels, au tour du thème de la transition démographique au Niger, s’est ouvert dans la matinée de ce lundi 22 novembre 2021 au centre de Conférence Mahatma Gandhi de Niamey, avec pour thème central, ‘’les leaders traditionnels comme Agents de Changement’’.

Cette rencontre de deux jours est organisée par le ministère en charge de la Santé publique en collaboration avec l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations- Unies pour la population (UNFPA).

Elle a pour objectif principal de promouvoir le partage d’expériences et le renforcement des capacités mutuelles des chefs traditionnels et religieux en vue de renforcer la culture et l’appropriation des pratiques en faveur de la capture du dividende démographique.

Les objectifs spécifiques sont, entre autres, de mettre fin au mariage des Enfants ; de renforcer la scolarisation et el le maintien des filles à l’école, et enfin appuyer la planification familiale et le bien être de la famille.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, la coordinatrice résidente du système des Nations Unies au Niger, Mme. Louise Aubin a tout d’abord pris la parole pour réaffirmer l’engagement des Nations Unies à accompagner le Niger dans ce domaine avant de faire savoir que ‘’le système des nations unies se propose de répondre aux priorités du gouvernement à travers 3 orientations notamment la gouvernance, paix et sécurité ; le développement du capital humain et la modernisation du monde rural et le changement climatique’’.

‘’Nos agents travailleront avec le gouvernement et les communautés sous l’impulsion des chefs traditionnels ‘’ a-t-elle ajouté.

Pour le ministre de la santé publique, Dr Illiassou Mainassara qui a précisé que c’est ‘’la première fois que le Niger a abrité cet événement d’envergure internationale qui ouvre des perspectives de capitalisation et des réflexions sur des bonnes pratiques de la chefferie traditionnelle et des leaders religieux qui sont les institutions de premier recours dans tous les actes de la vie courante de la communauté’’.

Il a, par ailleurs, magnifié l’apport positif de la chefferie traditionnelle dans la santé communautaire et la transition démographique. En effet, a-t-il souligné, «avec l’association des Chefs traditionnels du Niger des campanes multi -acteurs ont été conduites dans différentes régions du Pays depuis plusieurs années pour contribuer dans la transition démographique et favoriser le dividende démographique’’.

Dans son intervention, la Directrice Exécutive Adjointe de l’UNFPA, Dr. Diene Keita a tout d’abord salué le partenariat qui existe entre l’UNFPA et l’ACTN dans la recherche du bien être des populations Nigériennes et s’est dit honoré de ‘’pouvoir contribuer à la réalisation du programme ambitieux et unique en Afrique basé sur la renaissance culturelle’’ avant d’indiquer que ‘’la transition démographique passera nécessairement par la transformation socioculturelle, et que l’engagement des autorités politiques et coutumières nous rend confiants des perspectives d’amélioration des conditions de vie de la population nigérienne’’.

En prenant la parole au Nom de l’ACTN, le sultan de Gobir Bala Abdou Marafa a rappelé que depuis le 24 novembre 2012, ‘’l’ACTN a établi un partenariat avec l’UNFPA et que grâce à ce partenariat la structure des chefs traditionnels du Niger a reçu en 2017 un prix pour son engagement en faveur des populations’’.

Selon le sultan Abdou Bala Marafa ‘’les travaux de cette rencontre permettront d’aboutir à l’élaboration des plans d’actions qui permettront une amélioration considérable des indicateurs sociaux du pays et que l’engagement de l’ACTN reste et demeure permanente dès lors qu’il s’agit du bien être de la population’’.

Le1er vice président de l’ACTN d’annoncer par la suite que ‘’cette année, grâce à l’appui technique et financier de l’UNFPA, les chefs traditionnels sont entrain de mettre en œuvre d’autres plans d’actions pour la lutte contre le mariage des enfants ; la promotion de la planification familiale ; la scolarisation et le maintien des filles à l’école’’.

Au cours de cette rencontre, plusieurs panelistes sont intervenus pour partager leurs expériences en la matière, il s’agit notamment du représentant de l’imam de l’Al Azar, Hamed Abdoul Rahman ; du chef de canton d’illela Yacouba Habibou Oumani ; et du du représentant du FMI au Niger, M. Rasmane Ouédrago.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here