le site de la mine d’uranium d’Akouta sera réaménagé et restitué de manière sûre (Orano)

5

Africa-PressNigerPromesse faite par le groupe français Orano, dans le cadre de la fin des activités de la mine mise en oeuvre le 31 mars

Le groupe français Orano, qui contrôle la compagnie minière d’Akouta (Cominak), s’est engagé, dans le cadre de la fermeture de la mine d’uranium d’Akouta (nord du Niger), de conduire des opérations de réaménagement et de surveillance environnementale du site.

“Les opérations de réaménagement du site devraient durer moins d’une dizaine d’années   Ces travaux permettront de restituer un site sûr dans le respect des normes nationales, des recommandations internationales et des standards d’Orano en matière de sûreté et de radioprotection”, a indiqué le groupe dans un communiqué lors de l’annonce de la fermeture de la mine.

Selon les informations officielles, la mine d’Akouta a été mise à l’arrêt le 31 mars dernier pour cause d’épuisement du gisement, en conformité avec une décision du conseil d’administration de la Cominac prise le 23 octobre 2019.

Pendant ses années d’exploitation (plus de 40 ans), la mine a permis l’extraction de 75 000 tonnes d’uranium, d’après les chiffres publiés par Orano.

Depuis fin février, le capital de Cominak est détenu à 59% par Orano Mining, la Société de patrimoine des mines du Niger (Sopamin, 31%) et la société espagnole Enusa (10%).

Avant la fermeture d’Akouta, l’uranium nigérien représentait un tiers de la production totale d’Orano qui exploite l’uranium depuis 50 ans dans le nord du Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here