Au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération : Le Chef de la diplomatie reçoit une délégation de MSF-Niger

3
Au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération : Le Chef de la diplomatie reçoit une délégation de MSF-Niger
Au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération : Le Chef de la diplomatie reçoit une délégation de MSF-Niger

Africa-Press – Niger. Le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Massoudou Hassoumi a reçu, hier dans l’après-midi, une délégation de Médecins Sans Frontières au Niger, conduite par M. Halidou Alira, Représentant le chef de mission de MSF au Niger. L’objet de cette rencontre est de présenter au ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, le Rapport annuel d’activités 2021 de MSF au Niger. Cette audience s’est déroulée en présence des proches collaborateurs du ministre d’Etat et les autres membres de la délégation de MSF.

La rencontre a permis aux responsables de cette organisation internationale de faire le point de leurs activités, de présenter les perspectives et de relever les défis auxquels les domaines de leurs interventions font face au Niger. Ils ont aussi profité de cette opportunité pour évoquer le contexte dans lequel leurs agents travaillent au Niger. « Nous sommes venus rencontrer Son Excellence pour lui présenter le rapport annuel 2021 de notre organisation Médecin Sans Frontières au Niger. Il faut dire que ce rapport entre dans nos traditions de redevabilité dans les pays que Médecins Sans Frontières soutient. C’est un rapport de 12 mois d’activités qui permet de voir toutes les façades et tous les axes d’intervention de Médecins Sans Frontières au Niger, qui vont de la Santé maternelle et reproductive, les questions de pédiatrie, de nutrition, mathématique de la population déplacée en passant par les soins de santé primaires. Il faut dire que de façon globale, en 2021, environ 600 mille consultations ont été réalisées par les équipes de Médecins Sans Frontières Niger », a déclaré M. Halidou Alira, à la sortie de l’audience. Il a saisi cette opportunité pour parler du contexte qui a caractérisé leurs interventions au Niger. M. Halidou Alira a souligné que leur secret, c’est la résilience et l’adaptation. « Quant on travaille dans un contexte de sécurité difficile, il faut savoir faire avec. Il faut veiller à ce que les équipes qui travaillent pour vous puissent faire le travail dans un minimum de sécurité. Je dirais que notre plus grand secret, c’est le respect des principes humanitaires qui sont notre boussole. Je vais parler du principe de neutralité, d’impartialité, d’indépendance, d’humanité, de proximité. C’est tout cela qui permet à Médecins Sans Frontières d’être acceptées par toutes les parties », a-t-il précisé, tout en exprimant sa satisfaction pour les échanges que sa délégation a eus avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Pour rappel, au Niger, MSF est intervenue pour la première fois au Niger en 1985. Aujourd’hui, MSF est présente notamment dans les régions d’Agadez, Diffa, Maradi, Tahoua, Tillabéri, Zinder et dans la Capitale Niamey. Au Niger, MSF fournit un appui au Ministère de la Santé Publique afin de contribuer à réduire la mortalité infantile, à améliorer la qualité des soins pédiatriques et maternels, à répondre aux épidémies et aux urgences et à renforcer la couverture vaccinale contre des maladies telles que le choléra, la rougeole et la méningite. En outre, MSF assiste les survivants de violences et les personnes déplacées à travers le pays. En 2021, plus de 1 500 personnels, dont 95% de personnel nigérien, ont mené à bien la mission de MSF au Niger, avec un budget total alloué aux activités de 35 millions. Globalement, MSF est financé à 95% par des fonds d’origine privée.

Parlant de ce rapport 2021, Médecins Sans Frontières (MSF) a effectué 598 977 consultations médicales ; traité 333 348 cas de paludisme ; hospitalisé 43 191 enfants en pédiatrie ; pris en charge 58 378 enfants en situation de malnutrition aiguë ; vacciné 513 166 personnes contre la méningite ; vacciné 736 595 personnes contre la rougeole ; pris en charge 2643 personnes contre le choléra. Ainsi, avec un budget de 22,6 milliards de Francs CFA, le MSF a assuré les salaires, les formations du personnel, l’investissement dans la construction et la réhabilitation et l’achat des intrants médicaux.

Par Ali Maman(onep)

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here