Coopération militaire : Barkhane décore des militaires nigériens de l’opération « Bourrasque »

23

Africa-PressNiger. Le commandant de la Force Barkhane (COMANFOR), le général Marc Conruyt, a décoré vendredi dernier à Niamey, des éléments des Forces Armées Nigériennes (FAN) qui ont pris récemment part à l’opération « Bourrasque » en compagnie de leurs homologues français et des autres partenaires engagés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Les militaires nigériens ont ainsi été distingués par des Ordres nationaux français pour le professionnalisme et la détermination dont ils ont fait preuve au front, ce qui a permis de porter un coup dur aux groupes armés terroristes (GAT) qui opèrent dans la zone des trois frontières.

C’est sur le tarmac de la Base aérienne projetée (BAP) de Barkhane, installée au niveau de la Base aérienne 101 de l’armée nigérienne, que s’est déroulée la cérémonie solennelle de remise des décorations. En plus du COMANFOR, on notait la présence de l’Ambassadeur de la France au Niger, SE Alexandre Garcia, des cadres du ministère de la Défense et de l’Etat-major des FAN ainsi que des officiers et officiels représentants la Force conjointe du G5 Sahel ainsi que des autres pays partenaires.

Peu après la remise officielle des décorations, le Commandant de la Force Barkhane a pris la parole pour situer le sens et la portée de cette cérémonie symbolique. « Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour saluer le professionnalisme et la détermination des militaires nigériens qui ont œuvré, côte à côte avec les groupements tactiques de Barkhane, lors de l’opération BOURRASQUE de septembre à novembre 2020 », a indiqué le général Marc Conruyt, qui a fait une brève genèse de l’opération.
Soldats nigériens, votre connaissance du terrain et de l’ennemi, votre rusticité et votre résilience, votre sens de la tactique en milieu sahélien ont permis de conduire avec succès de nombreuses missions de combat au Niger comme au Mali et de porter des coups sévères à l’Etat Islamique. Bravant la peur et la fatigue, vous avez harcelé sans relâche les groupes armés terroristes de BaniBangou à Fana, d’Ekrafane à Tandakemi, jusqu’à Tamalat. Vous avez fait honneur à vos armées et à votre pays, et votre comportement au feu a fait l’admiration de vos frères d’armes français. Notre partenariat opérationnel a prouvé toute sa pertinence. Nos opérations ont atteint un degré d’intégration et une interopérabilité jamais atteinte jusqu’alors et ont servi de modèle aux autres armées du G5 Sahel ». Général Marc Conruyt, Commandant de la force Barkhane

Un engagement militaire sans précédents contre les groupes terroristes (GAT)

Au-delà de « BOURRASQUE », et les ordres nationaux français qui ont été remis aux éléments nigériens qui y ont été engagés, le général Conruyt a indiqué avoir particulièrement tenu à rendre un hommage appuyé à la coopération franco-nigérienne dans la lutte contre les groupes armés terroristes. « A l’heure où je vous parle, les actions de la Task Force Takuba et de l’opération Almahaw, conduites en étroite coordination dans le Liptako, continuent de porter des coups à l’EIGS (Etat Islamique dans le Grand Sahara) », a poursuivi le COMANFOR. Parallèlement, et grâce au Niger, le Bataillon du Tchad a initié son déploiement qui le verra s’engager au sein de la FC G5 dans la zone des trois (3) frontières, « afin de multiplier les actions contre les groupes terroristes qui sévissent dans cette région ». Le général Marc Conruyt a, d’ailleurs, saisi l’occasion pour saluer « l’accueil fraternel que réservent les Forces armées nigériennes aux initiatives qui visent à toujours densifier davantage notre efficacité opérationnelle ».

Selon le COMANFOR, « tous ces succès sont rendus possibles grâce à l’engagement des autorités civiles et militaires nigériennes », qu’il a tenu à saluer tout comme, « la formidable fraternité d’armes qui anime les troupes de nos pays respectifs ». « Nous poursuivrons nos efforts ensemble pour défaire nos ennemis communs, ceux qui menacent la paix et la prospérité de nos populations, et vous pouvez compter sur l’appui de Barkhane », a enfin assuré le général Conruyt, qui a annoncé que les prochains mois verront cet engagement se poursuivre.

Une opération d’envergure qui s’est soldée par un bilan satisfaisant

Lancée le 28 septembre 2020 dans le Liptako Malo-Nigérien, l’opération Bourrasque de la Force Barkhane était destinée à combattre l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) dans sa zone refuge. Ainsi, pendant près d’un mois, elle a mobilisé quelques 1600 soldats français de l’opération Barkhane mais aussi des forces nigériennes avec 1.300 soldats et maliennes qui ont engagées 300 éléments. Ils ont été appuyés par des moyens aériens français et alliés (américains, britanniques et danois).

Selon le bilan de l’opération, les actions menées durant les quatre semaines de l’opération BOURRASQUE ont permis, entre autre, d’empêcher les Groupes armées terroristes (GAT) de se ravitailler, limitant de ce fait leur capacité d’action ; de saisir et de détruire de nombreux matériels, de l’armement, des munitions, plusieurs dizaines de véhicules (pick-up et motos) et de nombreuses ressources ; et enfin, de mettre hors de combat plusieurs dizaines de groupes armés terroristes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here