Fin à Niamey du symposium international sur la transition démographique : Une déclaration dite de Niamey adoptée

4
Fin à Niamey du symposium international sur la transition démographique : Une déclaration dite de Niamey adoptée
Fin à Niamey du symposium international sur la transition démographique : Une déclaration dite de Niamey adoptée

Africa-Press – Niger. , 24 No(ANP)-Les travaux du symposium international pour la mobilisation des leaders traditionnels au tour de la transition démographique ont pris fin, dans l’après-midi de ce mardi 24 novembre 2021, avec l’adoption d’une déclaration dite « déclaration de Niamey ».

Durant deux jours, les participants ont examiné en détail les problématiques de comment mettre fin au mariage des enfants ; renforcer la scolarisation et le maintien des filles à l’école, et enfin, sur comment appuyer la planification familiale et le bien-être de la famille.

L’objectif principal de la rencontre est de promouvoir le partage d’expériences et le renforcement des capacités mutuelles des chefs traditionnels et religieux en vue de renforcer la culture et l’appropriation des pratiques en faveur de la capture du dividende démographique.

A travers cette déclaration de Niamey, les Chefs traditionnels ont, entre autres, demandé au gouvernement d’harmoniser le cadre juridique sur le mariage avec les dispositions en matière d’égalité entre homme et femme contenues dans la Constitution et les instruments juridiques internationaux concernant le droit des femmes et des enfants auxquels le Niger a souscrit.

Les leaders traditionnels ont ensuite sollicité un relèvement de l’âge du mariage des femmes à 18 ans et l’intégration des activités des chefs traditionnels dans le budget de l’Etat et des collectivités territoriales.

Dans cette déclaration, les chefs traditionnels se sont engagés à ne pas prendre pour épouse des filles de moins de 18 ans et à empêcher le mariage des filles de moins de 18 ans.

Dans cette communication les leaders traditionnels se sont également engagés à organiser des campagnes de sensibilisation et d’éducation des communautés pour l’élimination des mariages d’enfants et des pratiques néfastes affectant la santé de la femme et de l’enfant.

En Procédant à la clôture des travaux, le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, Dr. Idi Illiassou Maïnassara a assuré les participants qu’il sera leur porte-parole auprès du gouvernement en vue de la mise en œuvre du plan d’action et des recommandations, visant notamment la mise en place d’un cadre de mise à l’échelle des bonnes pratiques développées dans les différentes localités par les autorités coutumières, les organisations non gouvernementales et la société civile.

Relativement à la Déclaration de Niamey, le ministre Idi Illiassou Maïnassara a dit que celle-ci «appelle à agir dans deux domaines clés d’ici à la fin de l’année, à savoir la mise en œuvre du plan d’actions, ce qui implique que le gouvernement s ‘approprie pleinement des bonnes pratiques et des recommandations issues de ce symposium et l’insertion du Plan d’actions et de l’implication des autorités coutumières dans les projets et programmes existants (dont le projet SWEED) qui assure leur viabilité technique et financière et la soutenabilité».

Ce symposium est organisé par le ministère en charge de la Population en collaboration avec l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) et l’appui financier du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), rappelle-t-on.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here