Le Président Mohamed Bazoum prend part à la Réunion du Comité des Chefs d’Etat Africains sur les Changements Climatiques

2
Le Président Mohamed Bazoum prend part à la Réunion du Comité des Chefs d’Etat Africains sur les Changements Climatiques

Africa-PressNiger. , 08 juin (ANP) – Le Président de la République Mohamed Bazoum, Président de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS), a pris part, ce mardi 8 juin 2021, à la réunion virtuelle du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains sur les Changements Climatiques (CAHOSCC).

Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre de la préparation de la participation de l’Afrique à la 26ème Conférence des Parties (COP26) de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) prévue en novembre 2021 à Glasgow au Royaume Uni, a pour objectif de délibérer sur le Programme africain de stimulation écologique ; sur l’état actuel des négociations climatiques à la lumière de la pandémie de COVID-19 et d’envisager la marche à suivre pour l’engagement de l’Afrique à la COP 26 de la CNUCC ; la mise en œuvre d’un programme et des activités de changement climatique nouveau et en cours par la Commission de l’Union africaine ; et enfin de recevoir des mises à jour des trois Commissions africaines sur le climatique.

Le Chef de l’Etat nigérien a pris la parole en sa qualité de Président de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS) pour dresser le bilan du travail abattu dans le cadre de l’opérationnalisation de cette Commission.

Initialement prévue le 13 avril 2021, puis reportée à la date du 08 juin 2021, cette réunion du CAHOSCC intervient dans un contexte international caractérisé par une réorientation inéluctable des ressources financières vers la riposte à la COVID-19 et une prolifération de processus parallèles et informels de négociation en dehors de la CCNUCC qui ne favorise point un appui significatif aux pays en développement.

Ainsi, il s’avère important pour l’Afrique, dans sa riposte face au changement climatique, de faire le point des négociations sur le changement climatique en vue de dégager une position commune sur les entraves que constituent l’inadaptation, l’inadéquation et l’imprévisibilité du financement climatique et ce, malgré l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris en 2016.

Le Comité des Chefs d’État et de Gouvernement Africains sur les Changements Climatiques (CAHOSCC) a été créé en juillet 2009 lors de la treizième session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine. Il constitue le plus haut niveau de coordination en Afrique sur les changements climatiques permettant notamment de promouvoir la position commune africaine sur les forums et négociations mondiaux, avec l’appui des autres organes climatiques de l’Union Africaine (UA) que sont la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE), la Commission de l’Union Africaine (CUA) et le Groupe des Négociateurs Africains (AGN).

Depuis sa création, le CAHOSCC a été successivement présidé par l’Éthiopie (2009-2013), la Tanzanie (2013-2015), l’Egypte (2015-2017), le Gabon (2017-2019) et l’Afrique du Sud à partir de 2019.

Il convient également de noter que c’est la vingtième session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine tenue en janvier 2013 qui a institué une coordination du CAHOSCC par rotation tous les deux (2) ans après deux conférences des parties (COP) à la Convention- Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Cette coordination est confiée au pays assurant la présidence de la Conférence Ministérielle Africaine de l’Environnement (CMAE).

KPM/ANP-051 Juin 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here