La situation de la jeunesse au cœur des préoccupations des parlementaires de la CEDEAO

2
La situation de la jeunesse au cœur des préoccupations des parlementaires de la CEDEAO
La situation de la jeunesse au cœur des préoccupations des parlementaires de la CEDEAO

Africa-PressNiger. Les parlementaires de la communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest ont écouté en séance plénière, ce mardi 30 mars 2021, une communication de la commissaire chargée des affaires sociales et du genre à la commission de la CEDEAO, Dr Siga Fatima Jagne, mettant au cœur des préoccupations des parlementaires la situation générale de la jeunesse dans l’espace communautaire.

Dans son exposé Dr Siga Fatima a relevé qu’en Afrique de l’ouest plus de la moitié de la population est continuée de jeunes, une frange qui continue de s’agrandir d’au tant plus que cette zone enregistre les plus forts taux de natalité.

Cela implique de la part des autorités politiques la mise en œuvre des politiques qui engageraient les jeunes puis qu’il leur faut plus d’écoles, de formation et de pratiques entrepreneuriales.

Aujourd’hui, a-t-elle indiqué, les jeunes de 0 à 15 ans constituent plus de 67% de la population de l’espace CEDEAO. Quatre pays de l’espace communautaire enregistrent les plus forts taux de natalité dans cette zone.

‘’Mais cette jeunesse dynamique manque d’opportunités économiques, d’activités productrices de revenus. Le PIB de la sous région est de 309 dollars par habitant, alors que le nombre de bras valides augmente chaque jour’’ a-t-elle précisé.

Ils sont plus exposés aux conflits et aux tentations à intégrer les milieux terroristes car ils sont vulnérables, et la situation liée à la pandémie du covid-19 est venue aggraver cette situation de la jeunesse dans la communauté.

Pour cela, elle a préconisé d’investir en faveur de cette jeunesse.

‘’Investir dans la jeunesse permet de prévenir beaucoup de conflits’’ a-t-elle souligné avant d’énumérer les actions politiques à entreprendre et qui peuvent permettre d’amener cette jeunesse à valoriser ce dynamisme qu’elle porte en elle.

C’est ainsi que Dr Siga Fatima a suggéré de faire d’abord un bilan de la situation de cette jeunesse puis planifier pour assurer une éducation à tous, élaborer des lois pour rendre l’éducation gratuite jusqu’au Bac.

Dans un souci d’associer la jeunesse aux décisions, politiques et programmes la concernant, au cours des débats qui ont suivi cet exposé, les parlementaires ont proposé de pousser la réflexion, et peut- être même en faire un point de l’ordre du jour d’une prochaine session du parlement, tandis que certains sont allés jusqu’à proposer la création d’un parlement des jeunes de la communauté afin de développer chez les jeunes le potentiel de leadership qu’ils portent et en même créer chez eux l’émulation nécessaire pour leur propre ascension socioéconomique et politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here