3,5 millions de têtes de bétail vaccinées par le gouvernement avec l’appui de la Croix Rouge et du CICR

2
Niger : 3,5 millions de têtes de bétail vaccinées par le gouvernement avec l’appui de la Croix Rouge et du CICR
Niger : 3,5 millions de têtes de bétail vaccinées par le gouvernement avec l’appui de la Croix Rouge et du CICR

Africa-PressNiger.  Le Gouvernement nigérien vient d’achever une campagne de vaccination de bétails au cours de laquelle trois millions et demi de têtes de bétail ont été vaccinées.

Cette campagne qui a duré six (6) semaines, lancée depuis février dernier et ayant concerné 56 000 familles dans 29 communes des régions de Diffa, de Tahoua et Tillaberi a été menée par les autorités nigériennes avec l’appui de la Croix nigérienne et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Selon un communiqué du CICR au Niger, durant cette campagne les animaux ont été vaccinés et déparasités contre les principales maladies animales les plus contagieuses et causant le plus de mortalités à savoir la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la peste des petits ruminants (PPR) et enfin la pasteurellose cameline.

Selon M. Nereyabagabo du CICR, cité dans le communiqué, ‘’l’objectif de la campagne de vaccination est de protéger les animaux contre ces maladies contagieuses. Pour les éleveurs, préserver leurs animaux est une question de survie car ils constituent leur principal moyen de subsistance’’.

Selon une analyse du CICR, la stabilité économique reste fragile dans ces zones arides touchées par les conflits, où persiste l’insécurité avec leurs conséquences humanitaires sur les populations affectées.

L’insécurité grandissante dans ces zones a empêché beaucoup d’éleveurs à traverser les frontières dans le cadre de leur transhumance séculaire pour aller paître leurs troupeaux dans les pays voisins, rapporte encore le CICR.

Cette situation à laquelle s’ajoute le déplacement des populations, accroissent ainsi considérablement la pression sur les ressources existantes en termes d’eaux et de pâtures, ajoute le communiqué de l’organisation humanitaire internationale.

‘’Ces régions sont également confrontées aux aléas climatiques qui impactent significativement la raréfaction de ces ressources. En plus, l’insécurité continue de rendre plus difficile l’accès des éleveurs aux ressources adéquates pour leurs troupeaux. Ces vaccinations permettent de préserver la santé des animaux et leur valeur marchande, donnant ainsi aux éleveurs la possibilité de les vendre à des prix rémunérateurs et ainsi d’ acheter des céréales’’ soutient M. Nerey Abagabo.

Le CICR vaccine chaque année des millions de têtes d’animaux (toutes espèces confondues, petits et grands ruminants) dans le pays pour contribuer à la santé du cheptel et renforcer la résilience des éleveurs, en étroite collaboration avec les autorités locales.

‘’234 agents de santé animale y ont participé cette année, dont certains ont reçu au préalable une formation intensive en matière de fourniture de services vétérinaires, avec le soutien financier du CICR. L’appui du CICR porte également sur la fourniture des médicaments notamment l’ivermectine, le matériel de vaccination et les équipements pour la chaîne de froid, la prise en charge des coûts logistiques liés aux déplacements des équipes sur le terrain ainsi que les honoraires des agents de vaccination’’ apprend-t-on du communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here