Windows 11 est-il le début de la fin pour Skype ?

5
Windows 11 est-il le début de la fin pour Skype ?
Windows 11 est-il le début de la fin pour Skype ?

Africa-PressNiger. Microsoft annonce officiellement le lancement Windows 11, son nouveau système d’exploitation qui remplacera la version actuelle au cours des prochaines années.

Parmi toutes les nouvelles fonctionnalités, deux choses apparemment petites mais liées ont sauté aux yeux.

Tout d’abord, Microsoft Teams, l’application de visioconférence qui a connu un grand succès lors de la pandémie de 2020, sera intégrée par défaut à Windows 11.

Deuxièmement, Skype ne le sera pas, pour la première fois depuis des années.

Cela semble indiquer que Teams est le nouvel enfant préféré, et de nombreux experts pensent que c’est le début de la fin pour ce qui était autrefois le roi des applications d’appel.

“On dirait que Microsoft est en train de tuer Skype”, écrit Adrian Weckler, rédacteur en chef du Irish & Sunday Independent.

“Bye bye Skype”, ajoute Jeremy Kaplan, directeur du contenu de Future Publishing. “RIP Skype”, est la réaction immédiate de Tom Warren, de The Verge.

Pourtant, la réalité est que Skype a perdu sa pertinence depuis longtemps.

‘L’avenir’

Microsoft a acheté Skype il y a 10 ans pour 8,5 milliards de dollars (4 billions 671 milliards 562 millions 200 mille FCFA).

À l’époque, il s’agissait de la plus grosse acquisition jamais réalisée par le géant de la technologie, et on s’est demandé si le prix n’était pas excessif.

Mais Microsoft achetait une application qui avait été téléchargée un milliard de fois et comptait des centaines de millions d’utilisateurs.

“Ensemble, nous allons créer l’avenir des communications en temps réel”, projetait Steve Balmer, le directeur de Microsoft.

Cela semblait fonctionner – l’application était fournie avec chaque nouvel ordinateur et le nombre d’utilisateurs était élevé.

Mais au milieu de la décennie, les forums Internet étaient remplis de messages demandant “pourquoi Skype est-il si mauvais ?” et se plaignant des mises à jour. Nombreux sont ceux qui pointent du doigt les mauvaises performances et les choix de conception discutables.

À la même époque, les applications de messagerie mobile, telles que WhatsApp ou Facebook Messenger, explosaient en popularité et commençaient à introduire les appels vidéo, l’un des principaux attraits de Skype.

La première version de Skype a été lancée en 2003, et malgré de fréquentes mises à jour, elle commençait à montrer son âge.

Pendant ce temps, Microsoft préparait son application de chat pour les entreprises, Teams, basée sur une technologie plus moderne, qui a été lancée en 2017.

“Microsoft a dépassé Skype depuis plusieurs années maintenant, Teams est sa technologie vocale et vidéo stratégique pour la nouvelle ère”, explique Angela Ashenden, analyste chez CCS Insight.

Teams (Équipes) pour tous

Sous le capot, dit-elle, Teams a en fait utilisé la technologie de Skype pendant un certain temps.

Il a été conçu pour concurrencer l’application professionnelle Slack, en tant qu’outil de travail.

Mais la pandémie a eu lieu.

Zoom, qui était auparavant une solution professionnelle peu connue, est devenu un nom familier du jour au lendemain. Et Microsoft Teams était l’un des rares concurrents prêts à l’affronter.

“L’adoption de Teams est montée en flèche au cours de l’année écoulée, ce qui a réellement scellé le statut de Skype en tant que technologie héritée pour Microsoft “, déclare Mme Ashenden.

Ce statut n’a été que renforcé par le lancement d’une version personnelle, qui pourrait concurrencer directement Skype.

Avec ce genre de succès soudain, il était “inévitable” que Teams devienne le logiciel par défaut de Windows, a-t-elle ajouté.

“La suppression de Skype en tant qu’application préinstallée contribue à renforcer Teams en tant que solution préférée du point de vue de Microsoft, en soulignant que c’est là que son investissement sera à l’avenir.”

L’écriture est sur le mur depuis un certain temps.

En septembre dernier, LinkedIn, détenu par Microsoft, annonce qu’il introduit les réunions vidéo dans sa fonction de chat en utilisant Teams et non Skype, avec Zoom et un autre système populaire, BlueJeans, comme autres options.

En octobre, Jim Gaynor, cadre supérieur de Microsoft, déclare à CNBC : “si Skype devait devenir plus grand, cette année était le moment pour le faire”.

“Ce qui s’est passé en ce moment est la tempête parfaite, le parfait ensemble de circonstances pour tout produit de communication en ligne. Si vous ne pouvez pas croître de manière significative et faire en sorte que votre produit s’épanouisse et prospère maintenant, oubliez-le, il est trop tard maintenant.”

“La solution idéale”

Skype a effectivement connu une croissance pendant la pandémie, avec un bond de 70 %, soit environ 40 millions de personnes par jour.

Mais ce n’est toujours pas une croissance aussi importante que celle de ses concurrents. À un moment où le monde entier avait besoin d’une application d’appel, les gens ont choisi d’autres options.

“Il y a définitivement un argument selon lequel l’expérience Teams est beaucoup trop compliquée pour l’utilisateur non professionnel moins technique”, explique Mme Ashenden.

“Mais si Skype était la bonne solution pour cela, nous aurions certainement vu son utilisation monter en flèche au cours de l’année dernière, et ce n’est pas le cas.”

Au lieu de cela, Teams est susceptible d’évoluer pour simplifier les choses pour les utilisateurs personnels, en particulier sur les appareils mobiles, ajoute-t-elle.

Mais Skype ne disparaît pas complètement : il continuera d’être proposé en téléchargement dans le Microsoft Store pour ceux qui souhaitent l’intégrer à Windows 11.

Il ne sera pas le seul.

Parallèlement à l’annonce de la relégation de Skype dans la boutique, Microsoft a également annoncé que d’autres applications très décriées allaient être réduites ou supprimées.

Son malheureux assistant virtuel Cortana ne sera plus épinglé à la barre des tâches ; Internet Explorer est désactivé par défaut en faveur du navigateur Edge, plus moderne ; et des outils tels que OneNote, Paint 3D et l’application de visualisation 3D de Windows reçoivent le même traitement que Skype et deviennent des téléchargements facultatifs de la boutique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here