le paludisme, bientôt un lointain souvenir ?

6
São Tomé-et-Príncipe : le paludisme, bientôt un lointain souvenir ?
São Tomé-et-Príncipe : le paludisme, bientôt un lointain souvenir ?

Africa-PressSão Tomé and Príncipe. En seulement quelques années, São Tomé-et-Príncipe est presque parvenu à éradiquer la malaria. Le paludisme, bientôt un lointain souvenir à São Tomé-et-Principe ? Endémique il y a encore vingt ans dans cet archipel de moins de 200 000 habitants, aucun cas mortel n’a été recensé à São Tomé depuis 2014. Quant à l’île de Príncipe, cela fait bientôt cinq ans que l’on ne meurt plus de la maladie.

Une lutte de longue haleine, explique Mamisoa Rangers, coordinatrice du projet du Fonds mondial au PNUD de São Tomé-et-Principe. « L’État a toujours lutté contre le paludisme, mais tout s’est accéléré lorsque le Fonds mondial a investi : depuis 2005, près de 20 millions de dollars ont été débloqués ».

Cliquez sur un pays pour voir l’évolution du nombre de cas de paludisme entre 2000 et 2015 en Afrique. Si vous nous consultez depuis notre application mobile, cliquez ici :

Coopération

Si les financements ont fait bouger les lignes et permis d’obtenir une prise en charge gratuite des patients, Mamisoa Rangers met aussi en avant la bonne gouvernance et la coopération avec les partenaires historiques. À l’image de Taïwain, qui a dépêché toute une équipe de scientifiques pour étudier les vecteurs biologiques de la maladie.

Sans oublier les ONG comme la Croix-Rouge, chargée par le ministère d’équiper les foyers en moustiquaires imprégnées. « Nous en avons distribué plus de 100 000, il reste peu de ménages à fournir », souligne Alzira do Rosario, l’une des médecins de l’organisation.

Reste à poursuivre la sensibilisation pour parvenir à l’éradication, insiste Mamisoa Rangers : « Certains foyers ne se souviennent plus du danger. Notre principal défi consiste donc à ce que le paludisme reste une préoccupation ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here