Algérie : ouverture du Salon international du livre, 36 pays y participent

3
Algérie : ouverture du Salon international du livre, 36 pays y participent
Algérie : ouverture du Salon international du livre, 36 pays y participent

Africa-Press – São Tomé e Príncipe. Le Salon international du livre d’Alger (SILA) a rouvert, ce jeudi dans la capitale algérienne, ses portes pour une nouvelle édition, après deux ans de suspension en raison de la crise sanitaire.

Il s’agit de la 25e édition, dont l’inauguration a été présidé, en fin d’après-midi, par le Premier ministre algérien, Aïmene Benabderrahmane, en présence des membres du gouvernement, dont la ministre de la culture, Soraya Mouloudj.

Lors de sa tournée dans les stands des exposants, le Premier ministre a invité les éditeurs algériens « à donner l’importance aux ouvrages d’histoire » et aux livres destinés aux enfants ».

Placé sous le slogan : « Le livre…passerelle de mémoire », l’événement connaît une participation record avec 1250 exposants de 36 pays, dont l’Italie comme invitée d’honneur.

Très attendu par les éditeurs, les auteurs et les lecteurs, le Sila, qui se tient jusqu’au 1er avril prochain, devra être, comme lors des précédentes éditions, un moment pour la présentation de nombreuses nouveautés.

Des auteurs algériens et étrangers seront aussi au rendez-vous avec leurs lectorats auxquels il dédicaceront, lors des séances dédiées à cet effet, leurs ouvrages édités durant les deux dernières années.

Lors d’une conférence de presse animée à la veille du lancement de ce rendez-vous littéraire, le commissaire du Salon, Mohamed Iguerb, a fait remarquer que la participation à cette édition a enregistré une hausse de plus de 26 % comparativement à l’année 2019.

Selon lui, 266 exposants algériens prennent part à l’évènement, relevant, toutefois, « une baisse de la participation algérienne de 12%, comparativement à la session 2019, due aux retombées de la pandémie de Corona sur le marché du livre en Algérie ».

Plus 300 000 titres au rendez-vous

La superficie totale du Sila 2022 est, selon le même responsable, de 20 000 m2 qui accueilleront plus de 300 000 titres dans divers domaines littéraires et scientifiques. Les éditeurs algériens occupent généralement la moitié de l’espace d’exposition et proposent 40% de la totalité des titres.

« L’ensemble des livres participants sont des publications récentes des maisons d’édition internationales et algériennes. La priorité est donnée aux publications scientifiques et universitaires, ainsi qu’au livre littéraire qui connaît un engouement important, tout en attachant une plus grande importance aux publications algériennes. Le livre religieux recule par rapport aux dix dernières années », a indiqué le même responsable.

Lors de cette édition, a-t-il précisé, le continent africain est présent à travers le pavillon « Esprit du Panaf », où se tiendront « des conférences sur la littérature africaine contemporaine, les voix féminines en Afrique et les nouveaux discours sur la littérature africaine contemporaine ».

Intervenant lors de la même conférence, le chargé de la gestion de la direction du livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, Hassan Mandjour, a indiqué que le comité de lecture et de suivi, qui compte des représentants de plusieurs secteurs, « a émis des réserves, concernant 185 titres jugés attentatoires à l’identité, à l’Etat et à la religion, et ce, conformément aux dispositions de l’article 8 de la loi de 2015 relative aux activités et au marché du livre ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la São Tomé e Príncipe, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here