Madère collabore à un projet d’aquaculture à São Tomé et Príncipe

5
Madère collabore à un projet d'aquaculture à São Tomé et Príncipe
Madère collabore à un projet d'aquaculture à São Tomé et Príncipe

Africa-Press – São Tomé e Príncipe. Le plan stratégique pour l’aquaculture à São Tomé et Príncipe et la construction du premier centre de mariculture dans ce pays sont en cours d’élaboration avec la collaboration technique et scientifique du gouvernement régional, à travers le secrétariat régional de la mer et de la pêche et ses deux directions régionales, le de la mer et de la pêche.

La confirmation a été donnée par la directrice des pêches de la République démocratique de São Tomé et Príncipe, Aida Almeida, qui a terminé son séjour de deux semaines à Madère, où elle a reçu une formation technique et scientifique au Centre de mariculture de Calheta, après avoir rencontré ce jeudi avec le secrétaire régional pour la mer et la pêche, Teófilo Cunha, avec le directeur régional pour la mer, Mafalda Freitas, et Carlos Andrade, directeur du Centre de mariculture de Calheta, pour un premier bilan

La coopération entre la Région autonome de Madère et ce pays insulaire lusophone a débuté en septembre 2021 lorsque le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et du Développement régional, Francisco Martins dos Ramos, a visité la Région et adressé une demande expresse au secrétaire régional de Mar e Pescas , Teófilo Cunha, pour former le personnel de São Paulo et fournir une collaboration technique.

Le protocole a été signé pratiquement le mois suivant, entre la Direction Régionale des Pêches, la Direction Régionale de la Mer et le Directeur des Pêches de São. Thomas. Peu de temps après, en janvier 2021, le directeur du Centro de Maricultura da Calheta, Carlos Andrade, s’est rendu dans ce pays pendant une semaine pour former le personnel, concevoir le plan stratégique pour l’aquaculture et travailler sur le projet de construction du premier centre de mariculture.

C’était maintenant au tour du directeur des pêches de São Tomé de se rendre à Madère pour recevoir une formation dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture : « L’aquaculture n’a jamais été pratiquée dans mon pays, nous travaillons maintenant directement avec le Centre de mariculture de Calheta, le le directeur do Centro s’est déjà rendu à São Tomé, a identifié le lieu pour nous de mettre en place notre centre de mariculture et il travaille lui-même sur la mémoire descriptive », a révélé le responsable santomean.

Le protocole signé entre la Région et São Tomé et Príncipe comprend également une formation, et en ce sens, Aida Almeida ne manque pas l’occasion : « Je suis moi-même venue ici pour suivre une formation de deux semaines, j’ai beaucoup appris au Centre de Calheta et nous crois que notre centre sera un filleul du centre de Calheta », a-t-il souhaité. “Un autre aspect sur lequel nous nous sommes déjà entendus est que la Région nous aide dans l’élaboration du plan stratégique national pour une aquaculture durable à São Tomé et Príncipe”.

En raison des conditions économiques du pays, où l’agriculture est la base fondamentale, le développement de l’aquaculture se déroulera à deux niveaux, a-t-il expliqué. Mariculture et pisciculture, cette dernière étant installée en milieu rural pour répondre aux besoins des populations ayant plus de difficultés à accéder au poisson de la mer. Ce plan sera structuré de manière à pouvoir desservir les cantines scolaires, étant donné que São Tomé est l’un des pays au monde avec l’une des plus fortes consommations de poisson par habitant.

Aida Almeida a remercié le gouvernement régional de Madère pour sa collaboration et a déclaré qu’il s’agissait « d’une coopération fructueuse », qui a déjà des résultats concrets. “La preuve en est que nous avons commencé le protocole en novembre de l’année dernière, et pendant ce laps de temps, je suis moi-même venu à Madère trois fois et le directeur du Centre de mariculture est déjà allé dans notre pays”, a-t-il souligné.

Teófilo Cunha dit que São Tomé connaît l’importance de l’aquaculture

Le secrétaire régional de la mer et de la pêche a transmis au directeur des pêches de São Tomé et Príncipe “toute la disponibilité” du gouvernement régional pour soutenir, au niveau technique, scientifique et de la formation, le pays lusophone dans la réalisation de son développement projet Pêche et aquaculture durables.

Teófilo Cunha dit que São Tomé “sait accepter et mettre en pratique” quelles sont les principales recommandations des Nations Unies, qui désignent l’aquaculture “comme le moyen le plus durable” d’assurer l’accès des populations à la consommation de poisson, une recommandation qui, dans le Dans le cas de l’Afrique, il a toujours pour fonction première de lutter contre la faim.

« Pour ceux qui sont sceptiques sur ce modèle de production alimentaire, voici la réponse d’un pays en difficulté économique, mais avec une vision d’avenir pour produire du poisson en quantité suffisante pour la consommation de ses populations, mais aussi pour la création de richesses. », a déclaré Teófilo Cunha.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la São Tomé e Príncipe, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here