Fin du thermique en 2035. L’Italie veut une neutralité technologique

3
Fin du thermique en 2035. L'Italie veut une neutralité technologique
Fin du thermique en 2035. L'Italie veut une neutralité technologique

Africa-Press – São Tomé e Príncipe. L’interdiction de la vente, dès 2035, de voitures neuves à moteur thermique, y compris les hybrides rechargeables, n’est pas encore actée définitivement. Mais en coulisses l’Italie milite pour sauvegarder le principe de neutralité technologique plutôt que d’imposer le tout-électrique.

Après le vote du Parlement européen en faveur de l’interdiction de la vente de voitures neuves à moteur thermique, y compris les hybrides rechargeables, à compter de 2035, l’Italie n’a pas dit son dernier mot. Répondant à une question posée par deux députés, mercredi 15 juin, Federico D’Incà, ministre italien des Relations avec le Parlement, a indiqué que le Gouvernement transalpin œuvrait pour trouver un meilleur compromis que le tout-électrique.

Tout en maintenant un niveau « élevé » d’ambition en matière de réduction des émissions de CO2, Federico D’Incà souhaite en effet « sauvegarder le principe de neutralité technologique » pour mieux accompagner la filière automobile italienne.

70 000 emplois menacés en Italie

Le ministre indique qu’un « dialogue continu » est en cours avec la Commission européenne et la présidence française de l’UE afin de clarifier la position italienne sur la question. Les responsables italiens souhaitent de la flexibilité, sans toutefois remettre en cause les objectifs de décarbonation voulus par l’Europe.

Face à lui, le député Luca Squeri (Forza Italia) a dénoncé un « mauvais choix » de l’UE, puisque le passage au tout-électrique menacerait 70 000 emplois en Italie, notamment dans la fameuse Motor Valley, berceau de marques mythiques comme Ferrari, Maserati ou Lamborghini. Soutenant l’amendement « Sauvons la Motor Valley », Luca Squeri craint également une dépendance « excessive » aux batteries en provenance de Chine.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la São Tomé e Príncipe, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here