Paris : la famine des abeilles

4
Paris : la famine des abeilles
Paris : la famine des abeilles

Africa-PressSão Tomé e Príncipe. La ville est pour elle un paradis. Depuis quelques années, les ruches d’abeilles se sont multipliées dans Paris, au point qu’on en compte vingt au kilomètre carré dans certains quartiers, soit dix fois plus que la moyenne nationale.

Contrairement à la campagne, la ville est un lieu d’implantation idéal pour les apiculteurs : peu de pesticides et une grande variété florale. Davantage que les jardins publics, les arbres des grands boulevards sont la première source d’alimentation pour les butineuses.

Et puis, on a voulu bien faire en installant des colonies un peu partout, symbole de bonne action pour la biodiversité. Mais aujourd’hui, ces abeilles domestiques entrent en concurrence avec leurs cousines sauvages. À tel point qu’on commence à parler d’une famine des abeilles. Comment y remédier ? Quelles solutions mettre en place ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here