Statut de l’artiste : un comité de pilotage pour élaborer les textes d’application

2
Statut de l’artiste : un comité de pilotage pour élaborer les textes d’application
Statut de l’artiste : un comité de pilotage pour élaborer les textes d’application

Africa-Press – Senegal. Le Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Habib Léon Ndiaye, a procédé, mardi, à l’installation d’un comité de pilotage chargé d’élaborer les textes d’application de la loi portant statut de l’artiste et des professionnels de la culture, a constaté l’APS.

Le comité comprend 23 membres, a précisé M. Ndiaye, ajoutant toutefois que cette liste n’est pas exhaustive

La Loi portant sur le statut de l’artiste et des professionnels de la culture a été votée le 30 décembre 2020.

L’élaboration de ces textes a pour objectif de définir les personnes concernées et leur famille en vue d’assurer leur protection sociale sous plusieurs angles notamment la maternité, l’accident professionnel, etc.

Le Secrétaire général du ministère de la Culture a souligné qu’il faudra d’abord mettre en avant “l’intérêt de l’artiste’’.

Ce travail qui démarre pourra certes durer, mais il faut que les attentes des artistes soient prises en considération, a-t-il insisté.

’’(..) à ce jour, aucun artiste ne peut voir son employeur pour lui dire à quoi a-t-il droit, d’où l’importance de cette rencontre’’, a pour sa part souligné Pr Bachir Niang, consultant chargé de l’élaboration des projets de textes d’application.

D’après lui, il fallait entrer en contact avec les acteurs pour non seulement les toucher, mais aussi atteindre les sous-acteurs.

“Il faudrait qu’on sache la fréquence et les revenus de ce milieu professionnel en s’accordant sur des tranches de cotisation’’, a-t-il fait valoir.

Il a fait savoir qu’à l’issue de tous les travaux, il y aura des textes consolidés qui seront transmis aux pouvoirs publics en vue de leur promulgation.

’’Au regard de la précarité de nos artistes retraités, il est extrêmement important de nous fixer un règlement, une loi, un cadre prenant en compte leur situation en vue d’assurer leur protection, dignité, intégrité sans porter atteinte à leur liberté d’expression’’, a soutenu de son côté la députée Marie-Thérèse Aïda Seck.

Elle a assuré que l’Assemblée nationale va accompagner le comité de pilotage.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here