Fatick : des ouvrages aquacoles pour promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes

4
Fatick : des ouvrages aquacoles pour promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes
Fatick : des ouvrages aquacoles pour promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes

Africa-PressSenegal. Des ouvrages aquacoles sont en cours de finalisation dans les villages de Santhiou Berra (Toubacouta) et Tella Yargouye (Patar Sine), dans le cade de la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes de la région de Fatick (centre), a appris des promoteurs du projet.

“Ces ouvrages aquacoles sont composés d’une écloserie implantée dans le village de Santhiou Berra (Toubacouta) d’une capacité productive annuelle d’un million d’alevins et d’une ferme piscicole d’une capacité productive annuelle de 33 tonnes de poissons”, a précisé la directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA), Tening Sène.

Mme

Sène s’exprimait jeudi au cours d’une visite de terrain organisée conjointement avec le Projet de développement d’une résilience à l’insécurité alimentaire récurrente au Sénégal (DRIARS).

Elle a effectué ce déplacement pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux d’infrastructures aquacoles à Tella Yargouye et Santhiou Berra, deux villages de la région de Fatick.

Fruit d’un partenariat entre l’ANA et le projet DRIARS, “l’unité d’écloserie de Sinthiou Berra, à l’état de finalisation, est constituée de 3 bassins de 50 mètres cubes pour la reproduction de poissons”, a précisé la DG de l’ANA.

Elle comprend aussi “quatre bassins de 18 mètres cubes pour l’élevage larvaire”, “deux étangs (…) de 150 mètres carrés destinés à l’alevinage” et “un magasin de stockage”, a-t-elle ajouté en présence du coordonnateur du projet DRIARS, Cheikh Oumar Ndiaye, et des populations bénéficiaires.

A la ferme piscicole du village de Tella Yargouye (Patar Sine), “où les travaux sont également en cours de finalisation, il y a 7 étangs (…) de 800 mètres carrés, un magasin de stockage, un forage de 30 m de profondeur équipé d’une pompe solaire et d’une clôture grillagée”, a-t-elle encore souligné.

La DG de l’ANA a appelé les populations locales à s’approprier ces infrastructures qui devraient générer plusieurs emplois directs et indirects, compte non tenu de la formation en techniques de reproduction et d’élevage des poissons qui leur sera offerte.

Partenaire de l’ANA dans le cadre de la réalisation de ces ouvrages aquacoles, le coordonnateur du projet DRIARS, Cheikh Oumar Ndiaye, a indiqué qu’un montant de ’’32 millions de francs CFA a été débloqué pour le financement de l’écloserie de Santhiou Berra et 76 millions de francs CFA pour la ferme piscicole de Tella Yargouye’’.

Selon lui, “l’objectif de la sous composante aquaculture du projet DRIARS est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire grâce au développement des filières aquacoles”.

M.

Ndiaye a indiqué que ces ouvrages seront bientôt réceptionnés le temps d’apporter les derniers réglages.

Le DRIARS compte réaliser d’ici cinq ans 14 fermes piscicoles dont deux dans la région de Fatick, pour un montant globale de 885 millions de francs CFA

Les régions cibles du projet sont Saint-Louis, Matam, Fatick, Tambacounda et Ziguinchor.

Pour atteindre les objectifs fixés, une convention d’assistance technique a été signée entre l’ANA et l’unité de gestion du projet DRIARS.

Le sous-préfet de l’arrondissement de Toubacouta, Amat Saiko Ly, a pris part à la tournée à l’étape de Santhiou Berra.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here