Congrès du PEP : Vers une fusion avec le PTP d’El Hadj Diouf

4
Congrès du PEP : Vers une fusion avec le PTP d’El Hadj Diouf
Congrès du PEP : Vers une fusion avec le PTP d’El Hadj Diouf

Africa-Press – Senegal. Des liens sont en train d’être tissés entre le Parti de l’espoir et du progrès (PEP) et le Parti des travailleurs et du peuple (PTP) de Me El Hadj Diouf.

«Nous partageons beaucoup de choses : la même formation idéologique, les mêmes valeurs et l’idéal socialiste, pour ne pas dire communiste. Autrement dit, il s’agit de favoriser le groupe par rapport à l’individu. Nous sommes deux partis du peuple pour le peuple, qui se battent dans l’intérêt supérieur des masses populaires. Nous avons les mêmes convictions et la même détermination», a expliqué Me El Hadj Diouf, invité d’honneur du 4e Congrès du PEP tenu ce dimanche.

En effet, l’avocat a salué l’immensité du journaliste-consultant Pape Mody Sow, Président du PEP. «La profondeur de ses analyses doit être connue. Il faut davantage le présenter au peuple. C’est un grand homme humble. Le Sénégal a besoin de lui ; le chef de l’État aussi. On doit lui donner la place qu’il mérite dans le paysage politique».

Dans la même dynamique, Pape Mody Sow affirme que son parti est dans une logique de fusion organique avec d’autres partis politiques. «Il faut que nos textes soient adaptés. Si nous sommes d’accord avec le PTP de Me El Hadj Diouf qui est l’invité d’honneur du congrès, nous allons créer le poste de co-présidence».

Selon lui, «les dérives verbales, les violences, la diffamation, la divulgation des secrets d’Etat et autres comportements n’honorent pas notre pays. Il est temps qu’on réfléchisse ensemble sur la refondation intellectuelle du pays, pour que de nouvelles pratiques plus civilisées autour d’idées fortes soient appliquées».

Revenant sur le congrès, il affirme que le PEP a connu des alternances à la direction. «Deux présidents ont été élus après moi, avant que je ne reprenne le poste. Tous les partis devraient faire de même pour que le Sénégal soit cité comme une référence en matière de démocratie».

«Nous sommes le 34e parti reconnu au Sénégal et avons tenu quatre congrès, alors que des partis plus connus et plus massifs ne l’ont pas fait depuis 1998».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here