Le gouvernement conscient de l’efficacité du Waqf (officiel)

3
Le gouvernement conscient de l’efficacité du Waqf (officiel)
Le gouvernement conscient de l’efficacité du Waqf (officiel)

Africa-Press – Senegal. Le gouvernement sénégalais est conscient de l’efficacité du Waqf dont il doit promouvoir la réalisation des projets, comme instrument de solidarité et de développement économique et social, dans les secteurs prioritaires de la santé, de l’éducation, de l’emploi ou de l’agriculture, a déclaré mercredi le secrétaire général adjoint du gouvernement, Alioune Badara Diop.

‘’Conscient de l’efficacité d’un tel instrument de solidarité, le

gouvernement doit promouvoir la réalisation de projets Waqf. Le Waqf est un important instrument au service de l’Etat dans son rôle de régulateur et dans sa mission de veille à maintenir la cohésion social en corrigeant les inégalités’’, a-t-il indiqué.

Il présidait à l’UCAD 2 un colloque scientifique axé sur le thème ‘’Le Waqf au Sénégal, opportunités d’une croissance inclusive et d’un développement durable’’. Cette rencontre, qui s’est ouverte mardi, est soutenue par la Banque islamique de développement pour la communauté universitaire, les opérateurs et entrepreneurs innovants.

Selon Alioune Badara Diop, ‘’l’intérêt manifesté par l’Etat pour le développement du Waqf trouve sa signification dans l’efficacité de cet instrument islamique pour combattre la pauvreté, notamment en ce qui concerne l’accès aux services sociaux de base, l’amélioration des conditions de vie des populations démunies et des groupes vulnérables’’.

Le Waqf, encore appelé ‘’aumône durable’’, est un instrument de lutte contre la pauvreté de l’économie islamique. Son principe repose sur l’immobilisation d’un bien à perpétuité ou à temps et l’affectation de son usufruit à des œuvres de charité et de bienfaisance ou une œuvre d’intérêt général.

Pour Alioune Badara Diop, ‘’la constitution du Waqf dont la puissance peut profiter aux différentes œuvres de bienfaisance, a un impact direct sur le développement économique et social dans les secteurs prioritaires de la santé, de l’éducation, de l’emploi ou de l’agriculture’’.

Revenant sur l’objectif de ce colloque, le directeur général de la Haute Autorité du Waqf, Racine Bâ, précise que ‘’ l’objectif général de ce colloque est, d’une part, de vulgariser le concept de Waqf au sein du monde universitaire, et d’autre part, de contribuer à renforcer la capacité des universitaires dans le domaine du Waqf, et de l’inscrire dans leurs thématiques de recherche’’.

Il a rappelé que ‘’le Waqf constitue un intérêt certain pour le monde universitaire dans la mesure où de nombreuses universités ont été créées et financées via l’instrument Waqf’’.

‘’Nos concitoyens nous pressent de nous saisir de préoccupations qui les affectent et nous avons le devoir d’intervenir en leur faveur. C’est notamment dans cette optique qu’il a été convenu que le thème du colloque porterait sur +Le Waqf au Sénégal : Opportunités d’une croissance inclusive et d’un développement durable+’’, a-t-il expliqué.

Le directeur général de la Haute Autorité du Waqf rappelle que le waqf, ‘’bien qu’étant une pratique ancienne dans le monde musulman, apparaît comme une notion nouvelle dans nos pays (…)’’. Selon lui, ‘’sa finalité est de trouver des ressources stables et durables pour lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités sociales’’.

‘’C’est donc un levier innovant et puissant de la finance sociale islamique qui a fait ses preuves dans le monde arabo-musulman et qui compte apporter une contribution importante dans la lutte contre l’exclusion économique et les inégalités sociales, dans la croissance inclusive et le développement durable’’, a-t-il souligné.

Le colloque sera marqué par la tenue de trois panels portant respectivement sur les thèmes ‘’Concept du Waqf, ses dimensions chariatiques et l’état des lieux du Waqf au Sénégal, ‘’la contribution du Waqf à la croissance inclusive et au développement durable’’ et ‘’l’apport du Waqf à l’enseignement et à la recherche’’.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here