Me Doudou Ndoye sur la mairie de Dakar : «Un maire qui n’est pas en accord avec l’État, ne fera rien»

4
Me Doudou Ndoye sur la mairie de Dakar : «Un maire qui n’est pas en accord avec l’État, ne fera rien»
Me Doudou Ndoye sur la mairie de Dakar : «Un maire qui n’est pas en accord avec l’État, ne fera rien»

Africa-Press – Senegal. «Les candidats à la ville se battent pour administrer. Ils ne se battent pas pour transformer. Ils ne peuvent pas transformer profondément Dakar. Ils n’en ont pas les moyens politiques, ni constitutionnels. Dakar est déjà bâtie. Mais les maires peuvent s’occuper des écoles, de la santé, de la distribution d’aide, de toutes ces petites choses».

Ces propos sont du président de l’Union pour la République (Upr). Maitre Doudou Ndoye affirme ainsi : «Au regard de tous ces principes que je viens dire, tous les maires se valent ou se vaudront, sauf le rapport que le maire aura avec l’État.»

Ce dimanche 16 janvier, l’avocat était l’invité de l’émission «Jury du dimanche» sur iRadio. «C’est l’État, en tant qu’État, qui est le maître de cette mairie à travers son gouverneur, son préfet et ses sous-préfets. Rien ne peut se faire sans l’accord de l’État. Donc, quelqu’un qui n’est pas en concordance avec l’État, ne peut et ne fera rien. Ce qui veut dire qu’il faudrait envisager avec les candidats, ceux qui sont en accord avec l’État», prévient-il.

D’après Me Ndoye, le maire qui n’a pas de relations, d’accords, de coordinations de compétences partagées avec l’État pour atteindre les mêmes buts, n’a aucune chance de faire quoi que ce soit dans notre ville. En guise d’exemple, il narre l’histoire de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, dont il avait eu «l’honneur» d’être son avocat.

«Khalifa Sall avait reçu l’agrément d’un grand organisme mondial, pour faire de la place de l’Indépendance tout un ensemble de parkings souterrains dont les financements avaient été acquis avec l’accord du ministère des Finances. Mais à un moment, avec le système psychologique avec lequel il était avec l’État, le projet est tombé à l’eau», se rappelle Me Ndoye.

Qui ajoute : «En tant que son avocat, j’avais attaqué le refus de l’État devant la Cour suprême. Laquelle avait suivi l’État. Tout cela pour dire que c’est le gouvernement du Sénégal qui gouverne la ville de Dakar.»

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here