[Tactique] Angleterre-Sénégal (3-0) : Le système utilisé par Cissé ne favorise pas la créativité (Par Mohammed Sall, ancien formateur au Havre)

1
[Tactique] Angleterre-Sénégal (3-0) : Le système utilisé par Cissé ne favorise pas la créativité (Par Mohammed Sall, ancien formateur au Havre)
[Tactique] Angleterre-Sénégal (3-0) : Le système utilisé par Cissé ne favorise pas la créativité (Par Mohammed Sall, ancien formateur au Havre)

Africa-Press – Senegal. Le Sénégal a été éliminé en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022, hier, par l’Angleterre qui s’est imposée sur la marque de 3-0. Lors de cette rencontre, Aliou Cissé avait effectué quelques retouches dans son équipe. Des choix qui n’ont pas favorisé la créativité dans le jeu, selon l’ancien formateur au Havre AC, Mohamed Sall. Ce dernier revient sur les choix tactiques du sélectionneur des Lions.

En l’absence d’Idrissa Guèye, le sélectionneur sénégalais a opté pour un nouveau système, pour ce 8e de finale. Cissé opte pour un 4-4-1-1, avec la défense habituelle : Sabaly, Koulibaly, Diallo et Jacob. Un milieu à plat avec Krépin Diatta, Pathé Ciss, Nampalys Mendy et Ismaïla Sarr. Ilimane Ndiaye et Boulaye Dia souvent devant.

Les Sénégalais ont fait une bonne entame, en se créant même deux grosses occasions. Le bloc est médian haut. Dans l’animation, on dira plutôt un 4-4-2 à plat. Les Sénégalais pressent légèrement, mais sans agressivité.

Ce système ne favorise pas la créativité. Nous manquons de meneur de jeu. Les relances sont plus difficiles, car aucun milieu ne prend le jeu à son compte. Progressivement, les Anglais installent leur jeu. La première demi-heure est équilibrée, les Sénégalais défendent en bloc et font douter les Anglais. Malheureusement, à la 35e mn, les Sénégalais sont en retard sur un jeu combiné sur le côté gauche… Le décalage est fait avec un centre en retrait bien repris pour l’ouverture du score.

Curieusement, les Sénégalais ne se positionnent jamais avec une ligne de cinq joueurs défensifs pour fermer les couloirs. Les duels sont souvent perdus. Ça manque cruellement de combativité. Le jeu de corps des Lions est médiocre. Et une perte de balle permet aux Anglais de partir en contre-attaque face à une défense sénégalaise complètement dispersée. Une naïveté à quelques secondes de la mi-temps. Le but est marqué au pire moment de la rencontre.

Les changements apportés en seconde période vont venir perturber l’équilibre. Le jeu des Sénégalais disparaît peu à peu. Les Anglais, beaucoup plus confiants, gèrent leur avance avec peu d’erreurs dans les transmissions. Ils nous imposent un combat physique que nous perdons régulièrement. Ils sont les premiers sur le ballon.

L’aspect technique est bon. La récupération et les pertes de balle sont bien orchestrées par les Anglais. Les Sénégalais perdent leur cohésion. Le positionnement des attaquants est haut, mais sans pressing. Les milieux-côtés ne se replacent pas et laissent des espaces à l’adversaire. L’équipe est coupée en deux. Les changements n’apportent pas grand-chose.

Les Lions ont des difficultés sur tous les plans. Les Anglais gèrent bien leur avance avec beaucoup d’expérience. L’équipe du Sénégal est méconnaissable, incapable de hausser son niveau. Les absences de joueurs importants pèsent lourdement dans ce match. Et sur une succession de duels perdus, les Anglais passent par les côtés, centrent et marquent un troisième but.

La dernière demi-heure est pauvre. Les Anglais ont une avance confortable et ne laissent pas une miette aux Sénégalais. Ils ont été supérieurs sur tous les plans.

Avec les changements de système, les changements de joueurs, il faut reconnaître que la mayonnaise n’a pas pris face à l’Angleterre. Et cette défaite pourrait servir d’expérience pour la suite.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here