Violences à Ngalandou Diouf : un mort enregistré (District sanitaire de Rufisque)

7
Violences à Ngalandou Diouf : un mort enregistré (District sanitaire de Rufisque)
Violences à Ngalandou Diouf : un mort enregistré (District sanitaire de Rufisque)

Africa-Press – Senegal. Le District sanitaire de Rufisque a indiqué, mardi, que le bilan des violences survenues au stade Ngalandou Diouf est d’un mort contrairement aux informations faisant état de ’’plusieurs pertes en vie humaine’’.

’’Plusieurs sites d’informations, radios et post dans les réseaux sociaux font toujours état de plusieurs pertes en vie humaine, alors qu’un décès a été confirmé par les autorités médicales’’, a-t-on appris auprès du District.

Le bilan provisoire à ce jour fait état d’un décès, 38 blessés dont 10 femmes. Un garçon de 12 ans a été évacué à l’hôpital principal.

Vingt-sept (27) sont internés au Centre de santé de Rufisque communément appelé Dispensaire Guedj, 8 à l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque, 3 à l’hôpital de Pikine et un à l’hôpital Idrissa Pouye de Grand Yoff.

Un jeune âgé de 20 ans est décédé lundi, à Rufisque (ouest), dans des échauffourées survenues lors de la demi-finale entre l’ASC Chelsea de Thiawlène et Guiff de Ndeunkoua, dans le cadre des navétanes, un championnat national de football.

La victime, qui souffrirait d’asthme, aurait perdu connaissance dans une bousculade après avoir inhalé du gaz lacrymogène, ont témoigné des journalistes présents sur les lieux.

Elle aurait déjà perdu la vie avant son arrivée au centre de santé du district sanitaire de Rufisque, où elle a été évacuée, ont indiqué les mêmes sources.

La colère des supporters de l’ASC Thiawlène a éclaté quinze minutes avant la fin du match, un peu avant 20 heures, lorsque l’arbitre a sifflé un penalty en faveur de l’ASC Guiff.

Le terrain a été envahi par le public, ce qui a poussé les forces de l’ordre à intervenir avec des jets de gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Dans un communiqué transmis à la presse locale, l’ODCAV de Rufisque ’’regrette et condamne ces actes de vandalisme’’.

’’Vu la gravité des incidents avec le décès du jeune habitant le quartier de Diokoul, les blessés graves, le saccage du stade, l’ODCAV a décidé de l’arrêt immédiat et définitif des navétanes à Rufisque pour le compte de la présente saison’’.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here