Covid-19 : des plans de relance de la vaccination envisagés à Diourbel

4
Covid-19 : des plans de relance de la vaccination envisagés à Diourbel
Covid-19 : des plans de relance de la vaccination envisagés à Diourbel

Africa-Press – Senegal. La région médicale de Diourbel (centre) est en train d’élaborer des plans de relance de la vaccination contre le coronavirus dont le taux de couverture de 4% est jugé très faible dans le Baol.

“Aujourd’hui, on est en train d’élaborer des plans pour relancer la vaccination parce que comme on le dit : la guerre, on la prépare en temps de paix”, a déclaré le médecin-chef de la région médicale, Mamadou Dieng.

Il intervenait au cours de la Revue annuelle conjointe (RAC) 2021 dédiée au secteur de la santé, une instance de suivi régional des politiques de santé qui se réunit autour du gouverneur, des préfets, des directeurs d’hôpitaux.

Les équipes dirigées par les partenaires y participent également, de même que tous les acteurs qui participent à la mise en œuvre de l’action sanitaire.

Selon le médecin-chef de la région médicale de Diourbel, cette rencontre a permis de faire le point sur la Covid-19 et d’exposer les réalisations faites avec les dépistages.

“Durant l’année 2021, nous avons fait plus de 19.000 dépistages et nous avons mobilisé beaucoup de ressources pour prendre en charge les malades Covid et surtout riposter contre la Covid-19”, a-t-il indiqué.

M. Dieng a déploré le faible taux de vaccination noté dans la région, lié principalement à la réticence des populations vis-à-vis du vaccin.

“Il faut juste noter qu’il y a eu des contre-performances dans la vaccination parce qu’au niveau de Diourbel, le taux est faible, à 4%, alors qu’on visait les 70 à 80%”, a rappelé le médecin-chef.

Il considère que les leçons de ces “contre-performances” doivent être tirées, pour un rebond de la vaccination, parce que la Covid “est une menace qui est toujours là”.

Il a donné l’exemple de “la Chine qui malgré tous les efforts est en train de vivre une cinquième ou sixième vague. Ce qui veut dire qu’ici aussi, on n’est pas à l’abri d’une autre vague”.

Mamadou Dieng a insisté sur la nécessité de la vaccination, selon lui “un impératif” pour mettre les populations à l’abri d’une nouvelle contamination.

Pour ce faire, dit-il, “il faut essayer de relever les couvertures vaccinales en démultipliant l’offre de service, en renforçant la communication pour que les populations puissent connaître les avantages attachés à cette vaccination”.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here