Les sujets de société occupent les devants

2
Les sujets de société occupent les devants
Les sujets de société occupent les devants

Africa-PressSenegal. Les sujets de société dominent l’actualité traitée par les quotidiens parvenus, lundi, à l’Agence de presse sénégalaise. Libération ouvre sur une opération de la gendarmerie qui a débouché sur le ’’sauvetage’’ de 22 enfants, des ressortissants de la Guinée Bissau et de la Guinée Conakry.

‘’Ils étaient réduits à l’esclavage par un individu se disant marabout. Il a été cueilli, samedi, au matin à l’ancienne piste située entre les quartiers de Mermoz et de Ouakam lors d’une opération de la légion-ouest de la gendarmerie’’, rapporte le journal.

Il raconte que les enfants, qui vivaient dans des conditions inhumaines, se réveillaient à 6 heures du matin et étaient ensuite déposés par une voiture à différents points stratégiques de Dakar pour qu’ils mendient. Ils n’étaient récupérés que le soir, à partir de 20 heures.

Sud Quotidien s’intéresse à un litige foncier opposant une société immobilière

à des populations de Dougar, une localité de la commune de Diamniadio, dans le département de Rufisque. Le journal signale une nouvelle tournure dans ce différend avec la décision des populations de traduire en justice la société Peacoke Investment.

Il rappelle que cette affaire est partie de la signature en juillet 2010 d’un décret affectant 80 hectares de terre à une société malaisienne dans le cadre du programme ‘’une famille, un toit’’.

‘’Le projet n’ayant pas abouti, les terres ont été réaffectées à une société marocaine pour la construction de logements sociaux. Pour les populations de Dougar,

les terres concernées par décret étaient situées sur le site actuel de la brigade de gendarmerie’’, fait observer la publication.

Pendant ce temps, l’AS quotidien met en avant des propos attribués au président de la République

: ‘’Il est impensable que l’homosexualité soit légalisée au Sénégal’’.

‘’Tel un serpent de mer, la question de l’homosexualité revient toujours au-devant de l’actualité malgré la fermeté affichée par le chef de l’Etat. Le week-end dernier, le président de la République a réitéré à des religieux qu’il a reçus en audience que tant qu’il sera à la tête du Sénégal, il est impensable que l’homosexualité soit légalisée dans le pays’’, croit savoir le journal.

Le Soleil, à travers un reportage, propose une plongée dans la localité d’Assoumoune, antérieurement dévastée par

la rébellion casamançaise. ‘’Victimes de l’irrédentisme casamançais, beaucoup de villages peinent à reprendre une vie économique. Assoumoune, situé dans la commune de Simbandi Balante n’est pas de

ce lot. Théâtre d’attaques des rebelles au début et au milieu des années 1990, la localité renaît de ses cendres pour devenir le premier producteur de riz dans le département de Goudomp grâce à la bravoure qui colle à la peau de ses habitants’’, assure le quotidien.

De son côté, Kritik évoque les grandes lignes et la substance du projet de loi de finances rectificatives (LFR) 2021 que le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo doit défendre dans les prochaines jours, devant l’Assemblée nationale.

‘’Le projet de LFR 2021 est arrêté à hauteur de 3.170,4 milliards de francs en recette et 3.987,5 milliards de francs en dépense, fait ressortir un déficit budgétaire de 817 milliards de francs, soit 5, 4

% du Produit intérieur brut et corrige à la baisse la croissance économique attendue à 3, 7

% contre 5, 2

% comme prévision initiale’’, indique le journal.

Dans les quotidiens, l’actualité politique s’inscrit en ligne de mire des prochaines élections locales sur fond d’affirmations d’ambitions et de retrouvailles. C’est ainsi que Le Quotidien évoque des ‘’relations assainies’’ au sujet des retrouvailles entre l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba et le directeur des structures du parti présidentiel, Mbaye Ndiaye, deux responsables de l’Alliance pour la République basés aux Parcelles Assainies, une municipalité de la banlieue de Dakar. Dans les colonnes de Vox Populi, l’ancien maire de Saint-Louis, Cheikh Bamba Dièye, fait part de son ‘’obsession de vouloir changer les choses’’ dans sa ville natale.

‘’Ma candidature à la mairie est un sacerdoce. Je ne peux pas me résoudre à voir Saint-Louis réduite à une succursale familiale, pour satisfaire l’ego d’un beau-frère’’, y déclare-t-il en faisant notamment allusion au maire sortant, Mansour Faye, frère de Marième Faye Sall, épouse du chef de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here