Vision internationale du rôle croissant du Niger dans la région du Sahel

4
Le Président nigérien Mohamed Bazoum à Paris

Anouar CHENNOUFI

Africa-Press – Tchad. Le Niger fait l’objet d’une attention régionale et internationale remarquable, dans le cadre de son rôle prépondérant dans la guerre contre le terrorisme au Sahel, au Sahara et en Afrique de l’Ouest, et grâce à sa position géostratégique influente par rapport à certaines crises régionales et dans son voisinage immédiat, telles que la crise libyenne (en cours de stabilisation), en plus du rôle confié à son armée, qui est impliquée dans les efforts régionaux et internationaux pour faire face aux organisations terroristes et extrémistes actives dans la région, dans le but de restaurer la sécurité et la stabilité régionales.

Le Niger un rempart anti-terrorisme

Le Niger possède les éléments d’un acteur régional sur lequel on peut s’appuyer comme allié et partenaire incontournable des grandes puissances, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme au Sahel et au Sahara, compte tenu de la ruée internationale vers la région, ce qui pourrait donner au rôle régional du Niger un espace de mouvement dans la région au cours de la prochaine étape, renforçant ainsi sa position au Sahel et au Sahara malgré les capacités et les défis relativement faibles auxquels ce rôle est confronté.

Par ailleurs, le Niger reste l’un des piliers régionaux à travers lesquels comptent les forces internationales dans leur lutte anti-terroriste, et par conséquent il est considéré par la communauté internationale comme un partenaire stratégique et un pays clé pour parvenir à la stabilité dans la région du Sahel, et également comme une oasis de stabilité par rapport à ses voisins.

Néanmoins, le Niger est considéré avec inquiétude, non seulement en raison de la sécurisation des réserves d’uranium et de pétrole, mais aussi en raison des conditions de sécurité volatiles dans la plupart des pays voisins comme la Libye et le Mali. C’est un bon et digne partenaire, mais il n’a pas les moyens de lutter efficacement contre le terrorisme. D’où le soutien international, notamment américain et français, au gouvernement de Niamey pour en faire un rempart contre la propagation du terrorisme et les menaces d’organisations extrémistes.
Il est évident que les puissances internationales cherchent coûte que coûte à s’implanter dans la région, qui bénéficie de plus de ressources naturelles qu’ailleurs, notamment de pétrole et d’uranium, sachant que Washington a toujours prévu d’en garantir 20% de ses besoins en pétrole de la région du Sahel et du Sahara.

A ne pas oublier également la volonté internationale de vouloir faire face à l’influence chinoise qui continue à s’étendre dans la région à ses dépens.

Le Niger une muraille contre la migration clandestine vers l’Europe

La migration clandestine : Un phénomène préoccupant…

Un autre problème assez critique plane lui aussi sur toutes ces visions : d’immigration illégale d’Africains vers l’Europe par la Méditerranée.
Face à cette question, les puissances internationales considèrent le Niger comme étant un mur qui se dresse devant ce phénomène croissant d’immigration illégale d’Africains, et nombre d’entre elles intensifient la coopération, la coordination et le déploiement de leurs propres forces au Niger pour empêcher la croissance du nombre de migrants, telles que les forces italiennes qui sont déployées déjà au Niger pour empêcher ce flux d’immigrés irréguliers.

De nombreuses puissances internationales, comme la France, l’Allemagne et l’Italie, apportent à leur tour un soutien financier au Niger afin de contrer les vagues d’immigration clandestine, et se sont engagées à renforcer la coopération et le partenariat économique avec Niamey dans les années à venir. L’Allemagne est considérée comme le troisième donateur du Niger après la France et les États-Unis d’Amérique. Berlin a pris des engagements financiers envers le Niger en 2014 de 62 millions d’euros pour une période de trois ans, et en 2015/2016 a promis un montant supplémentaire de 30 millions d’euros. Quant à l’Italie, elle a également alloué plus de 100 millions d’euros dans le but de construire un partenariat intégré avec Niamey.

Présence militaire étrangère au Niger

Unités militaires françaises

Il y a une forte présence militaire au Niger provenant de certaines puissances internationales telles que les États-Unis, la France, l’Allemagne et l’Italie. La présence américaine au Niger, par exemple, est l’une des priorités de sécurité nationale des États-Unis dans la région du Sahel, dans le but de lutter contre le terrorisme et de protéger les intérêts américains dans la région. Cela a incité Washington à signer en 2015 un accord de coopération sécuritaire et militaire qui garantit la présence de forces militaires américaines au Niger, dont le nombre toucherait les 1.000 soldats, pour effectuer diverses tâches, et pour permettre aux drones américains de mener des opérations de reconnaissance dans la région. Le Parlement italien a également accepté en 2018 d’envoyer prés de 500 soldats au Niger en mission d’entraînement militaire à la demande du Niger, dans le but de l’aider à protéger ses frontières et à faire face aux organisations terroristes et au crime organisé.

A noter que le pays est également devenu un point d’ancrage pour certaines puissances internationales et régionales en ce qui concerne l’établissement d’un certain nombre de bases militaires, dans le but d’empêcher l’afflux d’hommes armés et d’armes au Sahara, de contrer l’expansion des organisations terroristes, ainsi que de renforcer l’influence au Sahel. Washington a établi une base aérienne militaire dans la ville d’Agadez, dans le nord du pays, pour un coût de 100 millions de dollars, et a construit plusieurs héliports pour les drones destinés aux opérations de reconnaissance des services de renseignement.

La France a exploité deux bases militaires, dont l’une est située dans la capitale, Niamey, et représente un centre de l’opération militaire Barkhane (aujourd’hui en achèvement), pour lutter contre les organisations terroristes au Sahel et au Sahara. L’autre est situé dans le nord-est du pays, dans le but de surveiller les mouvements d’organisations terroristes au Sahel et au Sahara. Alors que certains autres pays s’empressent de s’engager fortement dans la région pour renforcer leur influence et contribuer à la réingénierie géostratégique de la région du Sahel à la lumière des développements existants, comme Ankara, par exemple, qui a signé un accord de coopération en matière de formation militaire avec le Niger ce qui ouvre la voie à l’établissement d’une base militaire dans le pays.

L’avenir du rôle régional croissant du Niger à la lumière des défis

Le Président Mohamed Bazoum dévoilant ses objectifs à l’ONU

Le Niger sert de tampon contre la propagation croissante de la violence au Sahel et au Sahara. La question de sa stabilité est primordiale pour empêcher un lien géographique plus efficace, et pour couper tous les réseaux de communication entre les organisations terroristes dans les régions du Sahel et du Sahara et le bassin du lac Tchad.
La sécurité du Niger est une composante essentielle dans la région pour arrêter et perturber les flux de personnes et l’immigration illégale vers l’Europe via la Libye et la Méditerranée.

Le Niger reste particulièrement vulnérable à l’instabilité future, en raison de ses frontières poreuses, qui l’ont fait participer aux opérations du crime organisé et un couloir important utilisé par les différentes organisations terroristes, dont particulièrement al-Qaïda et Daech, pour la contrebande d’armes, pour se déplacer vers d’autres parties de la région, et pour d’autres activités illégales dans la région.

Le soutien international à tous les niveaux reste un garant de taille pour que le Niger joue un rôle régional important dans la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel.

Il est également probable que les puissances internationales continueront de s’appuyer sur Niamey en tant qu’allié régional assez stable, et lui accorderont une préférence relative par rapport aux autres pays de la région en termes d’efforts pour lutter contre le terrorisme et assurer la protection des intérêts internationaux dans cette région d’Afrique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Tchad, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here